/sports/fighting
Navigation

Arslanbek Makhmudov: un massacre arrêté par l'arbitre

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Sans grande surprise, Arslanbek Makhmudov a vaincu son adversaire mexicain plutôt facilement, samedi après-midi, au Casino de Montréal.

En se débarrassant de Julian Fernandez au cours du troisième round, par arrêt de l’arbitre, Makhmudov (9-0-0, 9 K.-O.) a remporté le titre de la NABF des poids lourds, ce qui contribuera à sa progression dans les classements mondiaux.En neuf combats professionnels, le boxeur natif de Mozdok, en Russie, a maintenant gagné par K.-O. à l’intérieur des trois premiers rounds à huit occasions (six fois au premier assaut). Malgré la défaite, Fernandez (14-2-0, 10 K.-O.) a montré une belle résistance devant les puissants coups de Makhmudov. Étrangement, plus le combat se prolongeait, plus Fernandez ressemblait physiquement à Sylvester Stallone, alias «Rocky Balboa». La comparaison s’est arrêtée quand l’officiel, avec raison, a décidé de mettre fin au combat.

«Tout le monde s'attend à ce que ça finisse dans les premiers rounds, mais moi, je devais être concentré pour 10 rounds, a indiqué Makhmudov, après sa victoire. Aujourd'hui, je n'avais qu'un seul objectif et c'était de battre mon adversaire. Maintenant, je suis prêt pour un gros défi.»

À ce niveau, le promoteur Camille Estephan, d’Eye of the Tiger Management, travaille fort pour combler les attentes du Russe.

«Nous sommes en négociations avec un très grand nom et j’espère pouvoir conclure bientôt en vue de notre gros gala au Centre Bell le 7 décembre», a-t-il précisé.

Première défaite pour Germain

Dans le combat ayant précédé la finale du gala de samedi, Mathieu Germain (17-1-1, 8 K.-O.) s’est fait jouer un vilain tour par le Mexicain Uriel Perez (19-4-0, 17 K.-O.) au cinquième round. Le Québécois a ainsi subi sa première défaite en carrière.

«Mon adversaire avait les mains lourdes et il m’a pincé, a résumé simplement Germain. Je n’ai aucune excuse à donner. L’honneur lui revient à 100% et c’est à moi de me relever et revenir de ça.»

Originaire de Québec, le jeune Lexson Mathieu, 20 ans, a pour sa part impressionné avec un K.-O. dès le premier round face au Mexicain Juan Sergio Torres Perez (7-9-0, 6 K.-O.). Une puissante gauche de Mathieu (6-0-0, 5 K.-O.) a mis fin au combat après seulement 2 min 22 s.

«Il m’a donné l’occasion de le "knocker" tout de suite, a commenté le Québécois. J’ai vu qu’il restait longtemps en dessous, je me suis dit qu’il allait bien devoir remonter un jour. J’ai attendu qu’il remonte pour me servir de ma puissance.»

Roy par décision

Oeuvrant en début de journée, Sébastien Roy (8-0-0, 1 K.-O.) est demeuré invaincu en huit combats chez les professionnels, même si l’Ontarien Larone Whyte (6-4-0, 5 K.-O.) lui a donné du fil à retordre dans un duel de six rounds. Le boxeur de Thetford Mines a été ébranlé au cinquième assaut, pliant les genoux sans toutefois visiter le plancher. Roy l’a finalement emporté par décision unanime des juges (59-55, 58-56 et 58-56).

Deux autres boxeurs russes ont bien fait sans être aussi spectaculaires que leur compatriote Makhmudov. Âgé de seulement 23 ans, Artur Ziyatdinov (11-0-0, 8 K.-O.) a acquis de l’expérience précieuse en battant le vétéran de 39 ans Darnell Boone par décision unanime des juges (78-73, 78-73, 79-72) au terme des huit rounds. Boone (24-25-5, 13 K.-O.) a visité le plancher au deuxième round, mais le coriace boxeur a su prolonger le spectacle. Vislan Dalkhaev (12-1-0, 3 K.-O.) a quant à lui vaincu le Mexicain Oscar Mata (8-5-1, 3 K.-O.) par décision unanime des juges après six rounds (60-54, 59-55 et 59-55).