/sports/hockey/canadien
Navigation

Les jeunes ravivent l’espoir chez le Canadien

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo Martin Chevalier Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.

Coup d'oeil sur cet article

Jesperi Kotkaniemi a 19 ans. Ryan Poehling et Nick Suzuki ont 20 ans. Josh Brook, Cale Fleury et Cayden Primeau ont aussi 20 ans. Cole Caufield, qui passera l’hiver avec les Badgers de l’Université du Wisconsin, a 18 ans. Alexander Romanov, qui restera avec le CSKA de Moscou pour une dernière année, a 19 ans.

Huit noms, huit beaux espoirs et huit joueurs qui n’ont pas l’âge légal pour consommer une bière aux États-Unis.

Des huit joueurs, Kotkaniemi est l’unique joueur du CH avec l’expérience de la LNH. Mais il ne restera pas longtemps avec ce statut. Depuis le début du camp d’entraînement, Suzuki a montré qu’il a le talent pour faire ses débuts dans la LNH. Il a gagné la confiance de Claude Julien avec du jeu intelligent et responsable. Il a aussi bien joué au centre qu’à l’aile droite.

Phillip Danault est tombé sous le charme de Suzuki après un gain de 4 à 0 contre les Sénateurs à Ottawa lors du calendrier préparatoire.

« C’est un petit magicien », a dit Danault au sujet de l’ancien choix de premier tour des Golden Knights de Vegas acquis dans la transaction pour Max Pacioretty, en septembre 2018.

Suzuki partagera les réflecteurs avec un autre joyau de l’organisation en Poehling. À son premier camp à Montréal, le produit des Huskies de l’Université St. Cloud State a pris un pas de recul en raison d’une commotion cérébrale. Sans ce coup de malchance, Poehling aurait dangereusement cogné à la porte du grand club. Il faudra toutefois attendre son retour en santé avant de décider de son sort.

28 choix en trois repêchages

Exclu des séries pour la deuxième année d’affilée en avril dernier, le CH a martelé un message d’espoir. Marc Bergevin a prôné la patience en disant que son équipe se dirige dans le bon chemin en raison de l’abondance de bons espoirs et d’une banque de choix bien garnie. Depuis le repêchage de 2017, le Tricolore a parlé à 28 reprises : 10 fois en 2019, 11 fois en 2018 et 7 fois en 2017.

Pour le repêchage de 2020, qui se déroulera au Centre Bell, le Canadien a déjà 12 choix en banque avec un choix de 1er tour, deux choix au 2e tour, un choix de 3e tour et quatre choix de 4e tour, notamment.

Après le trou noir de 2008 à 2016, Trevor Timmins et ses hommes de confiance ont fait du bon travail au cours des dernières années. Ils ont regarni la banque d’espoirs à toutes les positions. Mais il faudra encore patienter avant d’en récolter pleinement les fruits.

Si le Canadien a enfin un bel avenir, il n’y a rien d’acquis pour cette saison. La bande à Claude Julien devrait encore une fois se battre pour une place en séries. Dans la division Atlantique, le Lightning de Tampa Bay, les Maple Leafs de Toronto et les Bruins de Boston resteront très difficiles à déloger des trois premières positions. Pour rêver d’une participation aux séries, le Tricolore devra distancer les Panthers de la Floride et les Sabres de Buffalo pour terminer en quatrième position ou espérer la présence de cinq équipes de sa division en séries.

Le mystère Drouin

À l’attaque, Jonathan Drouin pourrait posséder les clés d’une participation en séries. Mais il demeure un mystère. À sa première saison à Montréal, Julien a misé sur lui au centre. Un constat d’échec. L’an dernier, il a principalement joué à l’aile gauche en compagnie de Max Domi. À l’aube de sa troisième saison avec le CH, le numéro 92 se promène entre le flanc droit et le flanc gauche. C’est à se demander si Drouin finira par dénicher le bon rôle au sein de cette équipe.

Depuis la conclusion de la dernière saison, Drouin a fait une promesse, celle d’offrir du jeu plus constant. À 24 ans, il est encore jeune. Le talent ne fait aucun doute, mais il doit trouver une façon de s’établir comme l’un des bons attaquants de la LNH. Sans quoi il aura les partisans sur son dos.

Avec le départ d’Andrew Shaw, il y aura un vide à l’aile droite. Julien pourrait confier cette responsabilité à Nick Suzuki. Brendan Gallagher, qui a marqué 30 buts ou plus à ses deux dernières saisons, restera la boule d’énergie de l’équipe. Max Domi, Phillip Danault et Tomas Tatar suivront aussi le train Gallagher.

Kotkaniemi, quant à lui, voudra éviter la fameuse guigne de la deuxième saison. C’est un cliché du hockey, mais le Finlandais n’a rien cassé lors des premiers jours du camp.

L’ajout de Chiarot

À la ligne bleue, le CH amorcera sa saison avec son capitaine en santé. Shea Weber formera encore un duo avec Victor Mete. Jeff Petry et Ben Chiarot compléteront le top 4.

Chiarot, qui a signé un contrat de trois ans et 10,5 millions, apportera une bonne dose de robustesse. L’ancien des Jets de Winnipeg n’a rien d’une fusée, mais il constitue une légère amélioration par rapport à Jordie Benn.

Brett Kulak aura aussi sa place régulière en défense. Les Mike Reilly, Christian Folin et Cale Fleury seront en lutte pour le poste de sixième défenseur. Josh Brook pourrait également venir faire son tour à Montréal, mais il aura besoin de passer du temps en compagnie de Joël Bouchard à Laval avant d’aspirer à un plus grand rôle.

Kinkaid à la place de Niemi

Ça n’a rien d’un secret, Carey Price contrôlera encore une fois le destin de cette équipe. Avec un Price au sommet de son art, le CH aura une chance d’atteindre les séries. Et contrairement à l’an dernier, Keith Kinkaid devrait permettre à Price de mieux respirer. À 30 ans, Kinkaid a un bon bagage d’expérience avec un peu plus de 40 matchs à ses deux dernières saisons au New Jersey. Il fera oublier sans trop de problèmes Antti Niemi.

 

Le CH dans trois ans

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Marc Bergevin parle constamment de l’avenir du Canadien. Le directeur général prône la patience pour construire une équipe gagnante dans le futur.

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

Une décennie en montagnes russes

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo Ben Pelosse

En juin dernier, Geoff Molson a célébré le 10e anniversaire de son acquisition du Canadien, alors propriété de George Gillett.

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

Price a la réponse

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo Pierre-Paul Poulin

Le Canadien peut-il améliorer le résultat de l’an dernier?

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

Enfin de l’espoir

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Il y a longtemps que la banque d’espoirs du Canadien n’a pas été aussi bien remplie. Certains observateurs la placent même parmi les meilleures du circuit Bettman.

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

Tout en profondeur

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo Fotolia

Marc Bergevin s’est assuré de miser sur encore plus de profondeur en faisant l’acquisition de quelques cols bleus en patins.

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

Poursuivre sa mission

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo Martin Chevalier

Pour sa deuxième année à la barre du club-école du Canadien, Joël Bouchard espère construire sur ses fondations.

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

Les choix de nos experts

Nos experts se prononcent sur la prochaine saison de la LNH qui débute prochainement.

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

6 grandes questions à l’aube d’une nouvelle saison

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo Fotolia

Nos experts répondent aux grandes questions en vue de la prochaine saison de la LNH qui débute prochainement.

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

Top 50: encore et toujours McDavid

Après une longue traversée du désert, le Tricolore a regarni sa banque d’espoirs au cours des trois dernières années.
Photo d'archives, Agence QMI

Peut-on déloger Connor McDavid du premier rang?

 Cliquez ici pour consulter l’article.

 

FIches des joueurs