/investigations
Navigation

L’importance de la protection des sources journalistiques

Coup d'oeil sur cet article

Les lanceurs d’alertes ont eu un bon coup de pouce hier dans une décision très attendue de la Cour suprême.

Les avocats de l’ex-ministre et organisateur libéral Marc-Yvan Côté, accusé de corruption, voulaient savoir qui a fourni à la journaliste de Radio-Canada Marie-Maude Denis des informations pour préparer des reportages gênants pour leur client.

Ils sont rentrés bredouilles. Le plus haut tribunal du pays ne forcera pas Mme Denis à dévoiler ses sources.

Mais surtout, la Cour suprême reconnaît clairement l’importance des citoyens courageux qui choisissent de dénoncer des situations d’intérêt public : « Sans les lanceurs d’alertes et autres sources anonymes, il serait bien difficile pour les journalistes de s’acquitter de leur importante mission », écrit-elle.

Les juges soulignent aussi que « bon nombre de controverses importantes ont été mises au jour uniquement grâce à des sources qui n’ont accepté de parler que sous promesse de confidentialité ».

Voilà qui est rassurant.

Une décision si importante nous incite à rappeler que notre Bureau d’enquête a mis en place tout ce qu’il faut pour assurer l’entière protection de ses sources.

Pour faire notre métier et bien informer le public, nous avons besoin des informations qui nous proviennent de ces sources. Il peut s’agir de documents d’intérêt public, ou encore de montrer des photos ou des vidéos qui méritent d’être publiées, mais que d’autres voudraient cacher.

C’est pourquoi nous prenons ce devoir de protection très au sérieux.

Premièrement, nous comptons sur une équipe d’avocats spécialisés et dédiés à notre travail. Ceux-ci suivent l’évolution de tous nos dossiers et sont prêts à intervenir en tout temps pour protéger nos informations autant que nos informateurs.

Nous faisons tester la sécurité de nos systèmes informatiques afin de prévenir les intrusions.

Aussi, nos journalistes sont formés par des experts en sécurité et sont équipés de manière à pouvoir protéger leurs communications et leurs données.

Nous offrons aussi à nos sources différents moyens pour communiquer anonymement avec nous. Vous trouverez ci-contre les meilleures façons de joindre notre équipe.

Alors, n’hésitez pas. Que ce soit par téléphone, par courriel sécurisé ou même en personne, vous pouvez joindre notre Bureau d’enquête en toute confiance. Nous serons à l’écoute.

Dany Doucet
Rédacteur en chef

 

Nous joindre

Nous avons besoin de ce que vous savez, de ce que vous lisez, entendez ou voyez. Nous vous garantissons l’anonymat et la protection en tant que sources jusqu’au bout de la légalité.

Voici donc comment nous joindre en toute confidentialité :

PAR COURRIEL

Nous prenons chaque jour nos messages à l’adresse jdm-scoop@quebecormedia.com

Nos journalistes mettent aussi souvent leur adresse courriel au bas de leurs textes. Utilisez une adresse courriel que seul vous pouvez consulter, idéalement sur un ordinateur qui n’appartient pas à votre employeur.

PAR LA POSTE

Vous pouvez nous écrire, nous envoyer des documents ou encore une clé USB par le bon vieux courrier :

Bureau d’enquête
4545, rue Frontenac
Montréal, Qc, H2H 2R7

PAR COURRIEL SÉCURISÉ

Vous pouvez nous écrire ou nous expédier des documents en toute sécurité grâce à l’outil encrypté Dossiers secrets.

Cette plateforme vous permet même de nous envoyer des informations sans que nous puissions savoir qui vous êtes.

Toutes les instructions pour l’utiliser se trouvent ici : jdem.com/dossiers-secrets

PAR TÉLÉPHONE

Nous préférons utiliser l’application Signal pour assurer la protection de nos communications par téléphone cellulaire. Ainsi, elles ne peuvent être espionnées par la police ou par des individus malveillants.

Signal est l’application référée par Edward Snowden, le fameux lanceur d’alerte américain en exil. Facile à télécharger et à utiliser en toute sécurité.

Une fois que vous aurez installé l’application et que vous nous aurez envoyé votre numéro de cellulaire par courriel ou par courrier, un de nos journalistes pourra vous contacter via Signal.

EN PERSONNE

Prenez d’abord contact avec nous grâce à l’un des quatre moyens ci-haut.

Si nous savons qui vous êtes et ce que vous nous voulez, nous pouvons vous rencontrer en personne dans un endroit sécuritaire pour tous.