/sports/football/alouettes
Navigation

Alouettes: Khari Jones ne regrette rien

Alouettes: Khari Jones ne regrette rien
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Même si le match de samedi soir à Vancouver contre les Lions de la Colombie-Britannique s’est terminé en queue de poisson pour les Alouettes de Montréal, l’entraîneur-chef Khari Jones prendrait les mêmes décisions si c’était à refaire.

Tirant de l’arrière par deux points avec une minute et 10 secondes à écouler à la rencontre, Jones a demandé à Antonio Pipkin de tenter une faufilade du quart en situation de troisième essai plutôt que d’essayer un botté de placement qui aurait permis à son équipe de prendre les devants.

À deux verges de la ligne des buts et à une verge d’un premier essai, Pipkin a échappé le ballon. Les Lions en ont repris possession, pour ensuite laisser écouler le temps et l’emporter 25 à 23.

«Nous avions été bons en situation de troisième essai et une verge à franchir jusque-là, a expliqué Jones en point de presse après la rencontre. Avec le temps qu’il restait au cadran, Mike Reilly [le quart-arrière des Lions] n’aurait eu besoin que d’un point [pour créer l’égalité]. Nous pensions que ç’allait être difficile [de l’arrêter]. Je me sens à l'aise avec le jeu que nous avons appelé et je le ferais encore.»

Sans blâme

Jones a aussi refusé de blâmer Pipkin pour l’échappé qui a coûté la victoire aux Alouettes (7-6). Ces derniers auraient pu assurer leur place dans les éliminatoires pour la première fois depuis 2014 avec un gain.

«J’enverrais encore Pipkin, a affirmé l’entraîneur. Il a été très bon dans ce type de jeu. Vernon [Adams fils, le quart partant de l’équipe] a aussi échappé le ballon dans ces circonstances en début de saison. Peut-être que nous devrions étudier davantage ces situations et nous assurer de bien protéger le ballon.»

Au troisième quart, Pipkin, qui avait entamé la campagne dans le rôle de partant, avait marqué sur une course d’une verge.

Shiltz solide

Matthew Shiltz est celui qui a mené l’attaque montréalaise samedi en raison de la suspension d’un match à Vernon Adams fils.

Après une première demie plus difficile, le passeur de 26 ans a fait plaisir à ses entraîneurs.

«Ç’a été un peu en montagne russe au départ, a dit Jones. [...] Les Lions ont mis beaucoup de pression sur lui dès le début. Une fois qu’il a trouvé ses marques, je pense qu’il a très bien joué. Au troisième quart, il a réussi de beaux jeux. Il a trouvé son rythme et a bien utilisé ses jambes.»

Shiltz a complété 52,6 % de ses passes pour 177 verges, un touché et une interception. Il a aussi parcouru 62 verges au sol en plus d’inscrire un majeur.

Adams fils devrait être de retour à son poste samedi prochain alors que les Moineaux accueilleront les Stampeders de Calgary.