/sports/racing
Navigation

Lewis Hamilton champion en Russie, Lance Stroll 11e

Lewis Hamilton champion en Russie, Lance Stroll 11e
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le pilote de l’écurie Mercedes Lewis Hamilton a mis un terme à la série de trois victoires de Ferrari en remportant le Grand Prix de Russie, dimanche. Le Québécois Lance Stroll a pour sa part terminé la course au 11e rang.

Hamilton a également accru son avance en tête du Championnat du monde de Formule 1, portant son avance sur son coéquipier finlandais Valtteri Bottas à 73 points.

Bottas et le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), parti en position de tête, ont complété le podium.

La course a été marquée par beaucoup d’incompréhension du côté de l’écurie Ferrari. L'Allemand Sebastian Vettel a surpris Hamilton et son coéquipier Leclerc grâce à un excellent départ et a ainsi pris la tête dès le premier tour. Pensant que Leclerc soutenait un meilleur rythme que Vettel, Ferrari a demandé un échange de position entre ses deux pilotes. Vettel a refusé, mais s’est tout de même fait dépasser par son jeune coéquipier quatre tours plus tard.

Comble de malheur pour l’Allemand, des problèmes avec son moteur hybride l’ont poussé à l’abandon.

Déception

Après la sortie de la voiture de sécurité virtuelle, Hamilton a conservé ses pneus à gomme médium assez longtemps pour se donner un avantage par rapport à Leclerc.

«J’étais au troisième rang, Charles était premier et nous parlions d’une stratégie pour nous débarrasser de Lewis, a déclaré Vettel au site F1.com, après la course. J’ai eu un très bon départ. Nous avions plusieurs options intéressantes sur la table, mais j’aurais voulu que ça se termine autrement.»

Le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, a tenté d’expliquer la stratégie de son écurie. «Charles aurait profité du sillage derrière Seb afin de s’assurer de terminer le premier tour en première et deuxième position. Ça nous aurait placés en bonne position pour ensuite gérer la course.»

Même s’il n’a pas obtenu de point, Stroll a réussi à améliorer son sort, lui qui s’était contenté du 15e meilleur temps en qualification. Il était parti de la 14e position.

«Ç’a été une course difficile et terminer tout juste à l’extérieur des points est très frustrant. J’ai passé beaucoup de temps dans le trafic et je n’étais pas satisfait de l’alignement de la voiture», a soutenu Stroll.

Son coéquipier chez Racing Point, Sergio Perez, a conclu le parcours en septième position.