/sports/ski
Navigation

Pierre et Alex Harvey récompensés par le Lieutenant-Gouverneur

Leur implication dans la communauté reconnue à St-Ferréol-les-Neiges

Alex Harvey et son père, Pierre, présentent leur médaille du mérite exceptionnel devant la statue créée en leur honneur.
Photo Didier Debusschère Alex Harvey et son père, Pierre, présentent leur médaille du mérite exceptionnel devant la statue créée en leur honneur.

Coup d'oeil sur cet article

« Ça me touche énormément de partager un tel honneur avec mon père », a déclaré l’ex-fondeur Alex Harvey, alors qu’il recevait la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour mérite exceptionnel, dimanche, dans sa ville natale.

Le lieutenant-gouverneur du Québec a reconnu, par cette distinction, l’influence positive de Pierre et Alex Harvey sur leur communauté par leur engagement, leur détermination et leur désir de se dépasser.

« Ils ont connu une carrière exceptionnelle qui a brillé non seulement au Québec, mais également au Canada et à l’international. Saint-Ferréol-les-Neiges peut s’enorgueillir d’avoir vu grandir ces deux athlètes », a louangé l’honorable J. Michel Doyon, faisant entre autres référence aux sept participations olympiques que cumulent les deux sportifs.

De son côté, le fils Harvey a tenu à souligner l’importance qu’ont eue la municipalité et son environnement dans sa jeunesse, alors qu’il arpentait régulièrement les sentiers du Mont-Sainte-Anne.

« C’est un très grand honneur pour moi. À l’instar d’Obélix, je suis tombé dans la potion magique quand j’étais petit et je n’en suis jamais ressorti. Cette potion, c’est le Mont-Sainte-Anne », a-t-il imagé.

Une sculpture

La petite municipalité qui a vu Pierre et Alex Harvey s’épanouir a également profité de l’occasion pour dévoiler une sculpture d’acier et de granit en leur honneur. Créée par l’artiste Pascale Archambault, l’œuvre se veut une représentation de la relation père-fils des deux hommes, et de leur ouverture sur leur communauté.

« Quand on m’a annoncé la nouvelle, j’étais surpris. Je pensais qu’on bâtissait des statues à titre posthume, a lancé le paternel à la blague. Sérieusement, c’est très touchant, tout le monde passe par ici pour entrer dans la ville. »

« C’est bien plus plaisant d’avoir cet honneur de son vivant parce qu’on ressent encore plus l’amour des gens », a ajouté Alex.

La vie de retraité

Retraité depuis peu, le jeune Harvey a assuré qu’il continuerait de s’impliquer auprès des jeunes fondeurs du Québec. Même s’il ne désire pas se tourner vers une carrière d’entraîneur, il veut aider à assurer la pérennité de son sport dans la province.

Et même s’il ne pratique plus le ski de fond de façon professionnelle, l’ancien athlète olympique assure qu’il suivra de près les coupes du monde au mois de novembre.

« Il y a moins d’intensité dans ma vie maintenant, c’est certain. Mais c’est correct comme ça », a-t-il conclu.