/travel/destinations
Navigation

Réserve Tambopata: l’Amazone au Pérou!

Le lac Sandoval regorge de faune à ses abords.
Photo courtoisie, Håkan Svensson Le lac Sandoval regorge de faune à ses abords.

Coup d'oeil sur cet article

PUERTO MALDONADO, Pérou | Le Pérou fait d’abord courir les foules grâce à des ruines incas uniques comme le Machu Picchu, mais les tableaux sont tout aussi spectaculaires en pleine nature, particulièrement dans la touffue jungle amazonienne avec une faune et une flore des plus riches et colorées.

Carrément à l’est du pays, à la frontière avec la Bolivie, le village de Puerto Maldonado se veut le point de départ idéal pour découvrir à fond la réserve nationale Tambopata et ses environs. Établie en l’an 2000, cette aire de 2 750 kilomètres carrés cache de belles surprises pour qui a l’œil aiguisé, car elle protège plusieurs écosystèmes de la forêt subtropicale humide. Elle est de plus jumelée au sud au parc Bahuaja Sonene pour former une des zones de conservation les plus importantes du pays.

Faune et flore

« La réserve nationale Tambopata se classe parmi les réserves les plus diversifiées au monde. Les opportunités de voir la faune et la flore sont très variées, attirant beaucoup de scientifiques et de biologistes. Le gouvernement considère d’ailleurs cette zone comme la capitale de la biodiversité au Pérou », confirme Mirko Arguedas, guide pour la compagnie Inkaterra.

Quelque 630 espèces d’oiseaux ont été recensées dans les environs, dont des aras bleus et jaunes qui viennent se poser sur la cime des arbres morts. Les hoazins huppés, symboliques de la région, sont quant à eux plus facilement observables en bordure de plans d’eau.

Le hoazin huppé est un oiseau 
symbolique du secteur.
Photo Jadrino Huot
Le hoazin huppé est un oiseau symbolique du secteur.

Des singes-araignées à tête noire se balancent aussi agilement de branche en branche ou se prélassent derrière le feuillage. Pour leur part, les paresseux à gorge brune semblent immobiles aux côtés de leurs voisins primates.

Loutres géantes

Le spectacle ne s’arrête cependant pas là, car, au bout d’un sentier de trois kilomètres, un canot vous mène au lac Sandoval qui regorge de faune à ses abords. Le clou se veut toutefois la famille de loutres géantes qui s’en donne à cœur joie avec des sploush et des splash à qui mieux mieux.

Des loutres géantes s’en donnent 
à cœur joie dans le lac Sandoval.
Photo courtoisie, Lucas Bustamante
Des loutres géantes s’en donnent à cœur joie dans le lac Sandoval.

Les mâles adultes de cette espèce menacée – il ne resterait plus que 5 000 représentants, tous sexes et âges confondus, à l’état sauvage – peuvent mesurer jusqu’à 1,7 mètre et peser jusqu’à 45 kilos. Leur queue puissante peut quant à elle atteindre 69 centimètres.

Des excursions de nuit valent aussi leur pesant d’or, que ce soit en bateau pour observer des caïmans ou, si la chance vous sourit, le plus gros rongeur sur terre, un capybara de 60 kilos qui rendra votre séjour mémorable.

Des capybaras, les plus gros rongeurs sur terre, peuvent être aperçus aux abords des rivières.
Photo courtoisie, Paul Bertner
Des capybaras, les plus gros rongeurs sur terre, peuvent être aperçus aux abords des rivières.

Pas besoin toutefois d’aller sur l’eau pour rencontrer la faune nocturne, alors que les sentiers des lodges environnants offrent une variété de « bibittes » qui ne plairont cependant pas à tous. La couleuvre passe encore, mais les scorpions sont plus effrayants, mais ce n’est rien en comparaison avec une tarentule agressive !

 

Au pays des Ese Eja et des perroquets !

La tribu des Ese Eja occupait ce territoire bien avant la création de la réserve et ils connaissent tous les coins et recoins de la forêt.

Ce groupe ethnique se trouve dans trois communautés distinctes. Dans deux de ces villages, Palma Real et Infierno, les locaux travaillent conjointement avec des compagnies privées afin d’offrir des activités de toutes sortes, des tours guidés et des hébergements modestes.

Les colpas accueillent des centaines 
d’oiseaux, surtout des perroquets.
Photo courtoisie, Carl Safina
Les colpas accueillent des centaines d’oiseaux, surtout des perroquets.

L’une des activités des plus populaires se veut la visite tôt en matinée des colpas, des parois vaseuses se trouvant au bord des rivières. Elles accueillent des centaines d’oiseaux, surtout des perroquets, venus pour manger argile et sels minéraux, offrant ainsi un fantastique spectacle de couleurs et de sons.

Aras

La plus grande colpa de toute l’Amazonie péruvienne se nomme Colorado et elle est située le long de la rivière Tambopata. Elle s’étend sur 500 mètres de longueur avec une hauteur variant de 25 à 30 mètres. On y a recensé 17 sortes de perroquets, dont six d’aras, y compris le très rare ara de Coulon.

Dix-sept sortes de perroquets, dont six d’aras, ont été recensées à la Colpa Colorado.
Photo courtoisie, Lucas Bustamante
Dix-sept sortes de perroquets, dont six d’aras, ont été recensées à la Colpa Colorado.

Une autre activité aimée des touristes est de nager près de la cascade El Gato et monter au sommet de la tour d’observation pour profiter d’une vue panoramique du paysage grandiose. Faites toutefois attention où vous vous baignez, car une autre activité populaire se veut la pêche... aux piranhas !

 

Réserve Tambopata

Accès

Des vols vers Puerto Maldonado sont offerts des principales villes du Pérou par plusieurs compagnies aériennes nationales, dont Avianca et Latam, et ce, à des prix très abordables. La durée du trajet de l’aéroport au quai est de 15 minutes en minibus privé.

Pour vous rendre au début du sentier menant au lac Sandoval, un trajet en bateau à moteur d’environ 45 de minutes sur la rivière Madre de Dios vous mènera à bon port.

Pour atteindre la Colpa Colorado, il faudra emprunter un chemin de terre en 4x4 sur 18 kilomètres pour atteindre Infierno (une heure) ou utiliser un bateau à moteur (deux heures). Un autre bateau vous mènera par la suite à la réserve, puis à destination (quatre heures). Considérant les nombreux moyens de transport et la durée du voyage, cette activité n’est seulement offerte que par quelques compagnies, dont Rainforest Expeditions, et les coûts sont relativement élevés.

D’autres colpas existent à plus courte distance et à coût plus abordable, bien que moins spectaculaires.

Période

La température moyenne annuelle se situe à 26°C et varie entre 10°C et 38°C. La meilleure saison s’étend d’avril à novembre. La chaleur et l’humidité peuvent être étouffantes, bien que des vents frais des Andes puissent être soufflés à l’occasion en juin et juillet pour rafraîchir le mercure.

Hébergement

Les lodges abondent le long des rivières Madre de Dios et Tambopata. Pour vivre le luxe de façon incomparable, la Hacienda Concepción d’Inkaterra représente la meilleure option.

À l’intérieur du parc, des zones de camping sont en place notamment aux colpas Colorado et Chuncho, ainsi qu’à l’embarcadère du lac Sachavacayoc.

Conseils

Les sentiers du parc peuvent être assez boueux par endroits. Chaussez-vous donc d’une bonne paire de souliers, mieux de bottes de marche.

Références