/sports/racing
Navigation

Stroll frustré, Pérez emballé

Stroll frustré, Pérez emballé
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après s’être élancés des 14e et 11e places au départ respectivement, les pilotes de l’écurie Racing Point ont connu des parcours fort différents dimanche au GP de Russie.

De son côté, Lance Stroll a tenté de récolter le dernier point disponible en tentant de ravir le 10e rang à Nico Hülkenberg, mais en vain. L’Allemand l’aura devancé d’une seconde lorsque le drapeau à damier a été agité.

« C’est frustrant de terminer 11e, a raconté le Québécois. J’ai perdu beaucoup de temps dans la circulation et n’ai jamais été satisfait de l’équilibre de ma monoplace. »

Son coéquipier Sergio Pérez, classé à un honorable 7e rang, ne tenait pas le même discours.

« Cette course a été fructueuse, s’est exclamé le Mexicain, et je suis emballé pour la suite des choses. »

Depuis le retour des vacances en F1 (quatre épreuves), Pérez a ajouté 20 points à sa fiche, soit... 19 de plus que son partenaire Stroll.

Franchement... Ferrari

Encore une fois, Ferrari a suscité la controverse quand on a demandé à Sebastian Vettel de céder le premier rang à Charles Leclerc après avoir pris les commandes de la course au profit d’un départ canon. L’Allemand a refusé avec raison. S’il n’avait pas été contraint à l’abandon, il méritait sans conteste d’accéder à la première marche du podium.

Le fond du baril chez Williams

Quelques instants après que son coéquipier George Russell eut encastré sa Williams dans le mur au 28e tour, Robert Kubica a été forcé de rentrer au puits de ravitaillement et de mettre fin à sa course. L’écurie britannique a justifié cette démarche par le fait qu’elle voulait économiser des pièces de rechange pour les prochaines courses au calendrier. Indéniablement, cette organisation n’a plus sa place en F1.