/sports/others
Navigation

Une saison de course différente

Legs of an unrecognizable runner.
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

C’était très prévisible, comme chaque année d’ailleurs : le petit vent de fond un peu plus frisquet, le soleil qui n’arrive plus à réchauffer complètement le corps, la pluie froide et la chute des feuilles des arbres. L’automne, ce n’est pas l’été. L’automne, ce n’est pas l’hiver non plus. L’automne, c’est l’automne.

Un peu comme le printemps avec ses amalgames de surprises, cette période de transition apporte quelque chose de précieux à la course : la différence. D’un œil de coureur positif, l’automne est frais, confortable et coloré. Pour apprécier cette saison à sa juste valeur, c’est simple : il suffit de s’ouvrir à lui en l’accueillant et en s’adaptant à ses belles différences. Au fait, si la course était toujours la même, il serait sans doute impossible de la redécouvrir.

L’habillement

Il ne fait ni chaud ni froid l’automne. C’est ainsi qu’il devient difficile de choisir entre manches longues ou manches courtes, short ou legging, voire tuque, pas de tuque, gants, pas de gants. L’automne, il faut non seulement prendre en compte la saison, mais aussi le moment de la journée où la course se pratique. Le matin et en fin de journée, il peut faire assez froid pour avoir envie de s’habiller chaudement. En mi-journée, le soleil peut aider à calmer les ardeurs des doubles épaisseurs. Il faut y aller un moment à la fois en gardant en tête que le système multicouche a toujours la cote.

L’entraînement post-saison de compétition

Malgré la science qui indique que les meilleures performances en course à pied se font aux alentours de 5 degrés Celsius, plusieurs importants rassemblements de course ont lieu l’été ou au début de l’automne. Quoi qu’il en soit, performance ou non, c’est souvent juste un peu avant l’hiver que le coureur pense à prendre une pause annuelle de son sport. Généralement, ce moment d’arrêt de quelques semaines peut faire le plus grand bien. Cette étape est tout indiquée pour essayer d’autres activités physiques ou, simplement, pour se reposer. Chose certaine, les intervalles et les longues sorties dans un but de performance, en période de pause, laissent leur place à une seule chose : le plaisir.

La préparation pour l’hiver

Sans surprise, Dame Nature nous prépare encore l’hiver cette année. Certains sportifs de glisse l’attendent impatiemment tandis que les coureurs, pour la plupart, la redoutent impunément. Comme le joggo-sportif est très intelligent, il sait que l’automne devient ainsi un bon moment pour se préparer à la première neige. Il est donc peut-être temps d’aller en boutique pour magasiner souliers cramponnés, couvertures pour les extrémités, bas imperméables et vêtements plus chauds, mais respirants. Il est aussi temps de se préparer mentalement à un autre moment de différence.

Les événements d’automne

En espérant que le désir de célébrer par la course habite encore plusieurs coureurs, voici quelques événements proposés « chez nous » dans les prochaines journées... d’automne.

► 29 septembre

  • Défi santé de Sainte-Brigitte-de-Laval
  • Défi Tour du lac Beauport
  • Course de La Cité-Limoilou

► 4-5 octobre

  • Défi des Couleurs Simard

► 6 octobre

  • Course à la vie CIBC

► 12 octobre

  • Candycourse

► 11-13 octobre

  • Marathon SSQ de Québec

► 20 octobre

  • Trail du Grand-Duc

► 3 NOVEMBRE

  • Cross-country Club nordique du Moulin

Que l’automne soit une belle saison... de course !