/sports/others
Navigation

Charlie Bilodeau - «Je ne pourrais faire ça avec une autre personne que Lubov»

Le patineur Charlie Bilodeau et sa nouvelle partenaire Lubov Ilyushechkina.
PHOTO COURTOISIE M.A. L'ALLIER RP Le patineur Charlie Bilodeau et sa nouvelle partenaire Lubov Ilyushechkina.

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche du Trophée Finlandia 2019, une épreuve de la série Challenger de patinage artistique, le Québécois Charlie Bilodeau et sa nouvelle partenaire Lubov Ilyushechkina sont prêts à concourir sur la scène internationale pour une première fois ensemble.

Déjà en symbiose il y a six mois, alors qu’ils venaient tout juste d’être jumelés, Bilodeau confirme que la chimie s’est installée dès le début, mais que l’expérience internationale pourra donner de la confiance au nouveau duo.

«Ce sera notre première sortie internationale alors on veut mettre l’accent sur l’amélioration de nos performances. Le programme pré-olympique, c’est un projet d’ampleur de trois ans. Je n’aurais pas pu faire ça avec une autre personne que Lubov», confie Bilodeau, qui préfère voir au jour le jour avant de penser à une participation aux Jeux de Pékin, en 2022.»

Ilyushechkina, ex-partenaire du Canadien Dylan Moscovitch, a un parcours international semblable à celui de Bilodeau et a également fait partie du Cirque du Soleil, ce qui pourrait donner lieu à des manœuvres spectaculaires jamais vues en compétition.

«C’est sûr qu’on a beaucoup de potentiel à ce niveau-là. Lubov est une vraie voltige dans les airs, a commenté Bilodeau, 26 ans. Par contre, il y a tellement de travail à faire et on ne commencera pas à sortir toutes sortes de figures à notre première compétition. On a ajouté des portés, mais on y va aussi avec nos valeurs sûres.»

Une adaptation facile

Si Bilodeau a beaucoup vanté sa coéquipière, celle-ci a aussi commenté le partenariat entre les deux patineurs. «J’ai trouvé que Charlie et moi on avait un style très similaire et que la chimie a été naturelle, déclare Ilyushechkina, citoyenne canadienne depuis septembre 2017. On mise sur la communication et nous avons beaucoup de respect l’un envers l’autre.»

Parlant de communication, la patineuse canado-russe parle un peu français, mais la majorité des échanges se font en anglais à l’entraînement, une langue qui convient bien au duo.

«Apprendre à parler mieux français est un objectif futur. J’ai acheté un livre pour m’aider et j’apprends graduellement, assure la patineuse de 27 ans. On préfère encore l’anglais parce que c’est plus facile pour nous deux.»

Entraîné au départ par Richard Gauthier et Bruno Marcotte, le couple a perdu les services de Marcotte à la fin du mois d’avril dernier. Celui-ci, avec sa femme Meagan Duhamel, tous deux des anciens patineurs de niveau international, ont ouvert leur propre programme de patinage en couple en banlieue de Toronto. Bilodeau et Ilyushechkina ont cependant décidé de continuer à s’entraîner à Montréal avec Gauthier.