/sports/hockey/canadien
Navigation

Joueurs québécois: une mondialisation qui complique leur tâche

Joueurs québécois: une mondialisation qui complique leur tâche
SÉBASTIEN ST-JEAN/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Rencontré au Cercle canadien lundi, le président et propriétaire du Canadien de Montréal, Geoff Molson, a de nouveau été invité à se prononcer au sujet de l’importance de compter sur des joueurs québécois au sein de la seule équipe au monde mise sur pied pour la population canadienne francophone.

Avec la rétrogradation de Charles Hudon au Rocket de Laval, lundi, le Tricolore mise sur Phillip Danault et Jonathan Drouin comme joueurs de la Belle Province s’exprimant dans la langue de Molière.

«C'est de plus en plus difficile, a-t-il admis. On voit de plus en plus de joueurs qui viennent de partout dans le monde - de la Finlande, de la Suède, de la Russie, de la Suisse - arriver dans la ligue, ce qui signifie qu'il y a moins de place pour les joueurs des autres pays.»

«Mais c'est sûr qu'à forces égales, on veut toujours avoir des Québécois sur notre équipe et on va toujours essayer de continuer à en avoir, a assuré Molson. Si certaines années, il y en a moins que d'autres, ce n'est pas par manque de désir, c'est parce qu'on veut la meilleure équipe sur la glace.»

Optimiste

Quant à la saison 2019-2020 qui est sur le point de s’ébranler, le président a affiché le genre d’optimisme qu’il démontre habituellement à chaque début de campagne.

Cette année, il apparaît très encouragé par l’émergence de certains espoirs du club lors du camp d’entraînement.

«Je pense qu'on a beaucoup vu, en présaison, les jeunes qui ont bien performé, a-t-il souligné. À la fin de la journée, le "coach" [Claude Julien] décidera qui va jouer et combien de temps, mais il y en a au moins trois qui ont impressionné. Ils sont tous jeunes, donc l'avenir, pour cette année mais aussi pour le futur, est très prometteur.»

«J'ai vu un esprit d'équipe encourageant, des jeunes et des vétérans qui travaillent ensemble, qui continuent à bâtir ce qu'on a commencé l'an passé. J'espère que ça continuera parce que je suis très fier de ce qu'ils ont accompli dans les 12 derniers mois», a-t-il également mentionné.

Par ailleurs, Molson s’est aussi montré enthousiaste au sujet du futur de l’équipe à long terme.

«Avec la combinaison des vétérans que nous avons signés à long terme, les "jeunes vétérans" comme les [Max] Domi et [Brendan] Gallagher de ce monde et les jeunes qui s'en viennent, je pense qu'on aura une équipe talentueuse ayant beaucoup de potentiel pendant cette période», a-t-il observé.