/finance
Navigation

Plus d’un Canadien sur deux vit d’une paie à l’autre

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | La situation financière de bon nombre de Canadiens est précaire, 53 % de la population vivant d’une paie à l’autre.

C’est ce que révèle l’Indice annuel d’accessibilité financière de BDO Canada, qui se penche sur le coût de la vie au pays.

Plus de 2000 Canadiens ont été interrogés par Angus Reid pour les besoins de l’Indice.

Selon les données, 25 % des Canadiens sont aussi aux prises avec de lourdes dettes.

Cette précarité fait en sorte qu’une importante partie de la population remet à plus tard l’épargne pour la retraite.

Les résultats de l'Indice, dévoilés lundi, révèlent par ailleurs que 27 % des Canadiens ne disposent pas d’assez d’argent pour répondre à leurs besoins, alors qu’en revanche 42 % des gens jouissent de revenus suffisants pour s'offrir ce qu’ils souhaitent.

En ce qui concerne les dettes de carte de crédit, 57 % des Canadiens disent en avoir, 4 % de plus par rapport à 2018.

Pour 31 % des répondants du coup de sonde, ce sont des revenus insuffisants qui expliquent cette situation. Ainsi, 31 % retardent le remboursement de leur carte de crédit par manque de moyens et 40 % ont une dette non hypothécaire de plus de 20 000 $.

«Les problèmes d’accessibilité financière et les difficultés liées à la dette continuent de faire pression sur les Canadiens, a dit Doug Jones, président des Services de redressement financier chez BDO Canada. Notre Indice d’accessibilité financière révèle qu’au fil du temps, ces effets s’accumulent et finissent par avoir un impact sur les objectifs financiers.»

«Cependant, pour les personnes surendettées, un syndic autorisé en insolvabilité peut les aider à mieux comprendre leurs options et à préparer leur avenir financier», a-t-il ajouté.