/world/middleeast
Navigation

Présidentielle Afghane : participation autour de 27%, plus bas historique

Présidentielle Afghane : participation autour de 27%, plus bas historique
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le taux de participation au premier tour de l’élection présidentielle afghane qui s’est tenue samedi se situe autour de 27%, un plus bas historique, selon les derniers chiffres encore provisoires fournis mardi par la Commission électorale. 

« À ce jour nous avons enregistré 2,59 millions de votants sur 4384 bureaux de vote », a déclaré Maulana Abdullah, un des responsables de la Commission électorale indépendante, lors d’une conférence de presse. 

« Ce n’est pas le chiffre définitif, cela va changer alors que nous recevons davantage de données », a-t-il ajouté, laissant entendre que l’évolution serait toutefois faible jusqu’à l’obtention du chiffre définitif de la participation.  

2,59 millions de votants représentent 27% des 9,6 millions d’électeurs appelés aux urnes samedi dans l’Afghanistan en guerre pour choisir le chef de l’État parmi 18 candidats. Avec deux favoris, l’actuel président Ashraf Ghani et son chef de l’exécutif Abdullah Abdullah. 

Le taux de participation est le plus bas enregistré des quatre scrutins présidentiels tenus depuis 2004.  

Mais de nombreux observateurs indépendants ont souligné que le dernier scrutin se distingue des précédents par une plus grande transparence et une meilleure organisation. 

Abdullah Abdullah a revendiqué la victoire dès lundi, avant de faire machine arrière mardi en disant « attendre des résultats finaux propres ». 

Le co-listier de son rival, Amrullah Saleh, a fait de même lundi en se disant convaincu de la victoire avant de s’en remettre aux résultats que fournira la commission électorale. 

Les résultats préliminaires du premier tour doivent être annoncés le 19 octobre et les définitifs proclamés le 7 novembre. Un éventuel deuxième tour se tiendrait dans les quinze jours suivants si aucun candidat n’atteint la majorité. 

Le scrutin de samedi s’est tenu dans une situation sécuritaire tendue, avec de multiples petites attaques des talibans, notamment contre des bureaux de vote, mais sans gros incident.