/world/usa
Navigation

Trois Chinois inculpés aux États-Unis pour trafic de fentanyl

GEN-NEWS-WEATHER
Hand Out//Edmonton Sun//Postmedia

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | La justice américaine a annoncé mardi l’inculpation de trois ressortissants chinois accusés d’avoir distribué du fentanyl aux États-Unis, où cette drogue de synthèse fait des ravages.

Deyao Chen, Guichun Chen et Liangtu Pan sont soupçonnés d’avoir, entre avril 2016 et mars 2017, mis en vente sur des sites internet basés en Chine cet opiacé de synthèse, qu’ils ont distribué aux États-Unis avec l’aide d’un ancien shérif basé en Pennsylvanie.

Les substances distribuées par leur entremise ont été retrouvées dans les corps de cinq personnes mortes par overdose, selon un communiqué du ministère de la Justice.

Selon cette source, ils prenaient les commandes depuis la Chine et expédiaient les produits à leur complice américain qui se chargeait à son tour de les envoyer aux clients via les services postaux. 

Ce dernier, qui a plaidé coupable l’an dernier, aurait envoyé 2900 paquets pour le compte des trois Chinois.

Les trois hommes n’ont pas été arrêtés et se trouvent toujours dans leur pays, a précisé à l’AFP une porte-parole du ministère.

Leur inculpation s’inscrit dans un bras de fer entre Washington et Pékin au sujet du trafic du fentanyl, une substance 50 fois plus forte que l’héroïne qui, avec d’autres opiacés de synthèse, a causé 32 000 morts en 2018 aux États-Unis. 

Cet été, le président Donald Trump avait annoncé de nouveaux droits de douane contre la Chine, notamment parce qu’elle n’avait pas, selon lui, arrêté les ventes de fentanyl vers les États-Unis.

«La Chine fournit les États-Unis avec le fentanyl le plus fort et le plus dangereux présent sur le marché actuellement», a dénoncé le procureur fédéral William M. McSwain, cité dans le communiqué, avant de lancer une mise en garde aux trafiquants internationaux: «Vous ne pouvez pas vous cacher derrière un ordinateur pour échapper à notre surveillance.»

Accusé d’être le plus gros producteur mondial de fentanyl, Pékin a régulièrement rejeté toute responsabilité dans la dépendance des Américains à cette drogue.