/opinion/columnists
Navigation

Blanchet, haut la main

POL-DEBAT-ELECTIONS-FEDERALES
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Quand il n’y a pas de K.O., comme hier, les débats peuvent avoir deux principaux effets.

Ils peuvent accélérer une tendance : la performance d’un chef confirme que vous voterez pour lui, ou vous éloignera définitivement.

Ils peuvent aussi freiner une tendance : une bonne performance peut stopper une glissade.

À mon avis, ce débat accentuera la montée du Bloc et n’aidera pas les chefs en difficulté.

Dominant

Yves-François Blanchet fut le meilleur, et de loin.

Il n’y avait pas que l’aisance linguistique. Il y avait aussi la clarté de ses positions.

L’opposition des autres à la laïcité version québécoise lui donnait un bazooka pour les « blaster ».

Mieux, en reprenant toutes les revendications du gouvernement Legault, il ratissait large, se drapait dans la cape de Capitaine Québec, et mettait les trois autres dans la même chaloupe.

Il l’a fait avec un aplomb étonnant pour quelqu’un dont c’était le premier débat télévisé.

Jusqu’ici, le Bloc et son chef font un parcours sans faute.

Le vernis de rock star planétaire de Justin Trudeau a totalement disparu.

Hier, il était hésitant et nerveux. Heureusement pour lui, Andrew Scheer l’était encore plus.

Trudeau en est réduit à promettre de subventionner des vacances de camping.

Les déguisements n’étaient pas qu’anecdotiques : ils trahissaient son manque de jugement et sa superficialité.

Il est formidable de pouvoir parler anglais et français. Il est moins formidable de parler les deux en même temps.

Hier, il a patiné lorsque questionné sur ses problèmes éthiques.

J’ai trouvé Trudeau égal à lui-même. Ma fille l’a trouvé curieusement absent : on l’écoute, mais on ne retient rien.

Dure, dure soirée pour Andrew Scheer. Dès le début, l’avortement l’a mis sur la défensive.

Il avait certes un lourd handicap linguistique. Mais cet homme ne semble pas avoir de personnalité propre.

Il est terne comme une journée pluvieuse, mais avec ce sourire figé du gars qui essaie trop de vous vendre quelque chose.

Il n’a fait aucun gain hier soir. Il fait cependant le pari que, loin de la clameur des manifestations, l’électeur moyen se soucie de son portefeuille et n’a aucune « pétrophobie ».

Montée

Jagmeet Singh fait un peu pitié. Il est intelligent et sympathique, mais c’est un euphémisme de dire que ça va mal et que la langue de Molière est un défi.

Hier soir, je n’ai rien entendu qui donne à penser qu’il pourra éviter le naufrage.

Après nos débats sur les signes religieux, il faut faire de l’aveuglement volontaire pour nier que ce turban, pour légitime et respectable qu’il soit, ne passe pas comme une lettre à la poste.

Le gars ne postule pas pour être mon voisin ou pour un job ordinaire, mais pour devenir premier ministre du Canada.

Les doigts d’une seule main suffiront pour compter les candidats néo-démocrates qui survivront au Québec.

Ma modeste opinion est que ce débat ne changera pas radicalement la dynamique d’une campagne désincarnée, mais il va accentuer la tendance déjà perceptible dans les derniers sondages : le Bloc monte, les autres piétinent.