/entertainment/movies
Navigation

Kuessipan: beau et nécessaire

0928 WE - Kuessipan
Photo Jean-Francois Desgagnés Les comédiennes Yamie Grégoire et Sharon Fontaine-Ishpatao en compagnie de la réalisatrice Myriam Verreault.

Coup d'oeil sur cet article

La sortie de Kuessipan ne pouvait mieux tomber, deux jours après les excuses nationales offertes aux Premières Nations par l’État québécois.

Timing parfait pour ce long métrage tourné chez les Innus de la Côte-Nord et qui s’avère l’un des beaux films québécois de 2019.

En tournant cette libre adaptation d’un roman de Naomi Fontaine, la cinéaste Myriam Verreault réussit non seulement à nous faire découvrir le quotidien de ces étrangers si proches de nous, mais elle le fait à travers une œuvre lumineuse qui fait du bien à notre humanité.

Ce n’est pas pour rien que Kuessipan récolte des éloges partout où il a été présenté depuis sa première au Festival international du film de Toronto.

Le récit suit, de l’enfance à l’orée de l’âge adulte, la vie de deux jeunes Innues dont l’amitié sera mise à l’épreuve par leurs ambitions divergentes.

Il y a Mikuan, l’artiste, qui tombe en amour avec un Blanc et veut aller étudier dans la grande ville, et Shaniss, la jeune maman. Issue d’une famille dysfonctionnelle et devant composer avec un conjoint violent, celle-ci demeure néanmoins attachée à sa terre natale et s’oppose aux envies d’ailleurs de sa grande amie.

Des débutantes étonnantes

Dans la peau de Mikuan et Shaniss, les débutantes Sharon Fontaine Ishpatao et Yamie Grégoire étonnent, tout comme le reste de cette distribution formée presque exclusivement d’acteurs non professionnels recrutés au sein des communautés innues.

Ishpatao et Grégoire sont d’une candeur et d’une authenticité qui fait oublier les quelques moments où leur jeu manque de justesse.

La mise en scène, en particulier la direction photo, très réussie, magnifie les décors de la Côte-Nord que Myriam Verreault a notamment pris soin de filmer en hiver.

En entrevue, cette dernière a nié avoir voulu passer un message sociopolitique avec son film.

N’empêche que Kuessipan s’inscrit comme une main tendue, une invitation au rapprochement entre des peuples qui partagent un même territoire. Quelque chose comme un film nécessaire qui fait du bien.

Kuessipan ★★★★☆

  • Un film de Myriam Verreault
  • Avec Sharon Fontaine-Ishpatao, Yamie Grégoire et Étienne Galloy