/entertainment
Navigation

Le Parlement des singes de Banksy adjugé 16,2 M$

Le Parlement des singes de Banksy adjugé 16,2 M$
AFP

Coup d'oeil sur cet article

En plein débat sur le Brexit, une toile de l’artiste Banksy représentant le Parlement britannique peuplé de singes a été adjugée 9,9 millions de livres (16,2 millions $) jeudi soir à Londres, une enchère record pour l’artiste britannique qui a pulvérisé l’estimation. 

« Prix record pour une peinture de Banksy atteint ce soir. Dommage qu’il ne m’appartenait plus », a réagi l’artiste sur Instagram. Il l’avait vendu en 2011 à celui qui s’en est séparé jeudi.

La toile, de 2,50 m par 4,2 m sans son cadre, était estimée entre 1,5 et deux millions de livres sterling (entre 2,3 M$ et 3,2 M$)

Elle a été adjugée après 13 minutes de « d’enchères disputées » où « dix collectionneurs » ont fait s’envoler le prix, a indiqué Sotheby’s. L’identité de l’acquéreur n’a pas été divulguée.  

Cette peinture dystopienne met en scène des chimpanzés assis sur les banquettes vertes de la Chambre des communes, en lieu et place des députés britanniques. 

La vente est survenue à moins d’un mois de la date prévue du Brexit, le 31 octobre, dans un pays toujours très divisé, plus de trois ans après le référendum de juin 2016 décidant du divorce avec l’Union européenne. 

« Feuilleton quotidien » 

La semaine dernière, la Chambre des communes a été le lieu d’échanges particulièrement vifs entre le premier ministre conservateur Boris Johnson et les députés de l’opposition, du jamais vu en 22 ans, selon le président de la chambre basse. 

« Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour mettre en vente ce tableau », avait déclaré à l’AFP lors de la présentation de l’œuvre Alex Branczik, chef du département d’art contemporain Europe de Sotheby’s, qualifiant de « feuilleton quotidien » les scènes de ces derniers mois et semaines au Parlement. 

Pour lui, l’œuvre de Banksy souligne « la régression de la plus ancienne démocratie parlementaire du monde dans une attitude tribale et animale ». 

Le tableau avait à l’origine été exposé en 2009 au musée de Bristol (sud-ouest), d’où Banksy est originaire. Mais cette année, l’artiste né ou née en 1973 a « de nouveau exposé l’œuvre pour coïncider avec la date du Brexit, prévue initialement le 29 mars 2019, 10 ans après sa première exposition », a expliqué M. Branczik.