/qubradio
Navigation

Elizabeth May veut constituer un cabinet de guerre pour s'attaquer aux changements climatiques

Elizabeth May veut constituer un cabinet de guerre pour s'attaquer aux changements climatiques
Antoine Robitaille

Coup d'oeil sur cet article

La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, estime qu'un «cabinet de guerre» est nécessaire pour combattre les changements climatiques.

Elle utilisait cette analogie qui en a surpris plusieurs, jeudi, à Montréal, lors du dévoilement de son plan concernant le rôle du Québec dans la transition vers les énergies renouvelables.

Ce cabinet de guerre serait constitué dans le même esprit que le «cabinet de guerre pendant la Deuxième Guerre mondiale où tous travaillaient ensemble» [pour défaire l'ennemi], a-t-elle indiqué.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«La raison pour laquelle nous n'avons pas déjà réussi dans ce grand problème de changements climatiques, d'urgence climatique [...] la réponse pour moi c'est en raison de l'approche partisane», a expliqué la chef en entrevue à l'émission «Là-haut sur la colline» à QUB radio.

«On doit changer notre approche pour travailler ensemble», a-t-elle résumé.

• À lire aussi: Le dilemme de l’urgence  

Elle rappelle que lorsqu'elle travaillait au gouvernement dans les années 1980, «les néodémocrates et les conservateurs travaillaient ensemble».

«Le problème, ce sont les "spin doctors" et les partis politiques», a-t-elle précisé, en ajoutant que la démocratie est «notre espoir.»

«Pour avoir une démocratie qui marche bien, on doit travailler fort pour exiger que les grandes entreprises mondiales ne soient pas les chefs. [...] On doit avoir un projet de société avec un rôle pour chacun», a expliqué Mme May.

ÉCOUTEZ Elizabeth May à l'émission Là-haut sur la colline à QUB radio: 

Par ailleurs, elle n'avait que des louanges pour «Greta Thunberg qui dit la vérité [...] notre société est réellement menacée».

«Greta est une jeune fille extraordinaire parce qu'elle est sans peur, a-t-elle dit. Pour nous, comme Greta, l'important est de dire la vérité», a-t-elle mentionné à l'animateur Antoine Robitaille, en soulignant que la campagne de son parti n'était pas basée sur la peur.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions