/sports/soccer/impact
Navigation

Dernier match de Piatti à Montréal?

L’Argentin ignore si le club exercera son option pour 2020

SPO-Impact vs Toronto FC
Photo Agence QMI, Dominic Chan Les sort d’Ignacio Piatti est entre les mains de la direction de l’Impact.

Coup d'oeil sur cet article

C’était jour de photo d’équipe vendredi matin au Centre Nutrilait et on peut se demander combien des joueurs se trouvant sur le cliché y seront encore quand la saison 2020 prendra son envol, à la mi-février.

L’un de ceux dont la situation est nébuleuse est Ignacio Piatti, qui pourrait bien disputer son dernier match dans le maillot de l’Impact, dimanche après-midi. Son retour en 2020 dépend de l’Impact, qui détient une option pour l’année prochaine.

L’Argentin tient à revenir pour une septième saison, mais sera-t-il de retour pour aider l’équipe dans sa prochaine campagne en Ligue des champions ?

« Je ne sais pas, je pense à bien finir la saison et à gagner ce dernier match. Après, la décision revient au président et au nouveau directeur sportif. C’est à eux qu’il faut poser la question.

« Moi je suis tranquille. Si je dois partir, je vais dire merci à tout le monde et si je reviens l’an prochain, je vais être ici à 100 % », a souligné Piatti.

Saputo décidera

Après avoir parlé du président, Kevin Gilmore, Piatti a fait référence au propriétaire de l’Impact, Joey Saputo.

« L’option est au club, ça dépend de Joey et c’est lui qui va décider si je vais revenir », a précisé le vétéran de 34 ans.

On sait que Saputo s’est déjà interrogé, sur les ondes du 98,5, s’il ne valait pas mieux investir l’argent consenti à Piatti sur deux ou trois joueurs à la place.

L’Argentin croit également que la saison marquée par les blessures qu’il vient de vivre pourrait peser dans la balance.

« Peut-être que ça va jouer dans la décision. Peut-être qu’ils vont vouloir donner l’argent à un autre joueur. »

Enfin en santé

Piatti n’a disputé que 10 rencontres cette saison, lui qui n’avait jamais raté plus de huit matchs par saison lors des quatre précédentes. On ne tiendra pas compte de 2014 puisqu’il s’est joint à l’équipe à la fin de l’été.

« C’est fou parce que maintenant, je me sens bien. J’ai été blessé toute la saison et maintenant que je me sens mieux, la saison est finie », a déploré Piatti.

On a senti Piatti très amer quand il est revenu sur la plus importante des blessures, celle subie lors d’un tacle sournois du défenseur Ruan d’Orlando au troisième match de la saison.

« J’ai été blessé par un autre joueur, je ne me suis pas blessé tout seul.

« S’il y avait eu une révision vidéo, c’est un carton rouge et peut-être trois ou quatre matchs de suspension parce qu’il a touché à mon pied et pas au ballon qui était devant. »

Piatti a travaillé d’arrache-pied pour revenir au jeu et il a tenu à le rappeler.

« J’ai raté quatre ou cinq mois et j’ai trouvé ça difficile parce que je veux toujours jouer, j’ai eu deux infiltrations au genou afin de pouvoir jouer. »

En profiter

On s’en doute bien, les autres joueurs de l’équipe aimeraient sans doute revoir leur leader en 2020.

« Avant d’être un coéquipier, c’est surtout un super bon mec, il est apprécié de tout le monde », a indiqué Saphir Taïder.

« Je suis content d’avoir joué deux saisons à côté de lui et je vais essayer de prendre le maximum de plaisir [dimanche] parce qu’on ne sait jamais. »

Quant au principal intéressé, il espère pouvoir revivre la frénésie de la Ligue des champions, histoire de remporter un autre trophée. On s’en étonne peut-être, mais le Championnat canadien remporté la semaine dernière à Toronto était le premier trophée remporté par Piatti dans le maillot bleu-blanc-noir.

« En 2015, on était proche de gagner, dans ma tête je veux refaire la même chose même si c’est difficile. »