/sports/football/alouettes
Navigation

Une chance à saisir

Les Alouettes accueillent les Stampeders de Calgary samedi après-midi

William Stanback et ses coéquipiers tenteront d’assurer leur place en séries de fin de saison samedi après-midi.
Photo d'archives, Joël Lemay William Stanback et ses coéquipiers tenteront d’assurer leur place en séries de fin de saison samedi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes auront une autre chance de confirmer leur participation aux éliminatoires, samedi après-midi, alors qu’ils accueillent les Stampeders de Calgary au Stade Percival-Molson.

Avec une victoire ou un verdict nul, les hommes de Khari Jones réaliseraient une première depuis 2014. Ce serait une énorme réussite, surtout avec toutes les embûches qu’ils ont surmontées depuis le début de la campagne.

« On est confiants par rapport à cette rencontre, a souligné l’entraîneur-chef au cours des derniers jours. On a battu toutes les équipes de la LCF, sauf la Saskatchewan.

On a le sentiment qu’on peut être compétitifs contre tout le monde. Dimanche, il y aura deux équipes de football sur le terrain et on verra qui aura le meilleur. »

Il est bien conscient que les Stampeders ont encore la dernière défaite contre sa formation à travers la gorge. Ils ne voudront pas être blanchis par les Alouettes cette saison.

« Ils ont regardé le film du dernier match et ils ont analysé les erreurs qu’ils ont commises, a ajouté Jones. Ils ont aussi regardé les jeux que nous avons exécutés. C’est très possible qu’on assiste à un match différent de la dernière fois. On a une équipe différente, mais eux aussi.

On sait qu’on peut les battre, mais nous devons jouer du bon football pour le faire. »

Le retour d’Adams

Les Alouettes pourront compter sur le retour du quart Vernon Adams fils. Le pivot a raté le dernier match en raison d’une suspension.

Son absence s’est fait sentir lors de la défaite contre les Lions de la Colombie-Britannique. Sa mobilité lors des situations de pression de l’adversaire et sa lecture des jeux ont manqué aux Alouettes. De plus, il est capable d’enlever de la pression à Eugene Lewis et DeVier Posey en distribuant le ballon à ses autres receveurs.

Vendredi, lors de son point de presse, Khari Jones a indiqué qu’Adams serait aussi utilisé pour les situations de courts gains. Malgré sa bévue de la semaine dernière, Antonio Pipkin sera en uniforme.

Rivalité intense

Lors de leur premier rendez-vous, quelques joueurs des Alouettes et les Stampeders se sont frotté les oreilles pendant la période d’échauffement. Une situation rarissime dans la Ligue canadienne.

Le demi défensif Tommie Campbell avait été l’un des acteurs principaux alors qu’il avait frappé l’un de ses anciens coéquipiers. Il sera intéressant de voir si la LCF prendra des mesures spéciales pour l’avant-match de samedi.

« Il faudra jouer avec discipline, a mentionné Jones. Je respecte beaucoup les Stampeders. Ils ont une bonne équipe de football. »

Les statistiques favorisent les Alouettes. Les Stampeders ont remporté une seule victoire à leurs cinq dernières visites à Montréal. Leur gain est survenu l’an dernier, alors qu’ils l’avaient emporté 12 à 6.


► Chris Matthews sera laissé de côté pour la rencontre contre les Stampeders en raison du ratio de la LCF. Les Alouettes avaient besoin d’une place pour un joueur international afin d’intégrer Mario Alford comme spécialiste des retours de bottés.

 

Le duel sous la loupe

  • Stampeders / Alouettes
  • Stade Percival-Molson, 16h

Un entraîneur qui ose

William Stanback et ses coéquipiers tenteront d’assurer leur place en séries de fin de saison samedi après-midi.
Photo d'archives, Joël Lemay

Khari Jones était un quart qui n’hésitait pas à prendre des risques lorsqu’il devait appeler les jeux de son équipe. Il emploie la même philosophie comme entraîneur. Vernon Adams est le quart qui a réussi le plus grand nombre de jeux de 30 verges et plus dans la LCF avec 21 en 317 passes.

Bonne séquence pour Bede

William Stanback et ses coéquipiers tenteront d’assurer leur place en séries de fin de saison samedi après-midi.
Photo d'archives, Joël Lemay

Les Alouettes sont dans une séquence importante de leur calendrier. Il est rassurant de constater que le botteur Boris Bede répond présent. Le Français a réussi ses dix derniers placements. On va souhaiter que ça se poursuive. Du côté des Stampeders, l’ancien des Stingers de Concordia, Rene Paredes, est le seul botteur de la LCF à ne pas avoir raté de converti d’après-touché en 2019. Il en a réussi 28.

Le mystère Ackie

William Stanback et ses coéquipiers tenteront d’assurer leur place en séries de fin de saison samedi après-midi.
Photo d'archives, Toma Iczkovits

Le secondeur Chris Ackie ratera un quatrième match de suite pour les Alouettes. Le mystère plane autour de sa blessure qui le tient à l’écart du jeu depuis plusieurs semaines. Interrogé à ce sujet, Khari Jones a écarté la possibilité de placer le nom de l’Ontarien sur la liste des blessés de six matchs. « C’est sûr que ça n’arrivera pas. Sa blessure n’est pas assez sérieuse pour cela », a-t-il mentionné. Tevin Floyd le remplacera à nouveau.

À la poursuite de Montford

William Stanback et ses coéquipiers tenteront d’assurer leur place en séries de fin de saison samedi après-midi.
Photo d'archives, Joël Lemay

Lors de la spectaculaire victoire contre Winnipeg, John Bowman a obtenu un sac pour dépasser Vince Goldsmith au sixième rang de tous les temps. Maintenant, il est raisonnable de penser qu’il percera le top 5 d’ici la fin du calendrier. Il n’est qu’à deux sacs de Joe Montford (135). Depuis le début de la saison, le vétéran de 37 ans en compte sept. À ce rythme, il pourrait atteindre le plateau des 10 pour la première fois depuis 2016.