/news/education
Navigation

De grands espaces de verdure pour que les élèves lâchent leur fou

Coup d'oeil sur cet article

Alors que certains élèves se marchent sur les pieds dans leur cour de récréation, ceux de l’école Sainte-Monique, à Québec, profitent quotidiennement d’une denrée rare: de grands espaces de verdure pour se dégourdir les jambes.  

  • Pour consulter tous les textes de notre palmarès des cours d'école, cliquez ici.  

Il y a de tout dans cette cour d’école du quartier Duberger, à Québec. De grands espaces gazonnés pour courir en toute liberté. Un très grand terrain de soccer. Des modules de jeu pour petits et grands. De grands arbres pour ceux qui veulent de l’ombre. Un aménagement pour faire la classe extérieure, près d’un potager.  

Photo Stevens LeBlanc

Et même un pavillon avec des bancs, sous un grand toit, où les élèves vont faire du «placotage» pendant la «récré». «La cour, c’est vraiment un gros plus», lance la directrice, Marie Verrier.

«D’être entourés de nature, ça fait une différence. Il y en a pour tous les goûts, les enfants ont vraiment de la place pour courir et bouger», ajoute l’enseignante Lyne St-Denis, qui est responsable du projet de classe extérieure.  

Photo Stevens LeBlanc

Et les projets d’aménagement ne sont pas terminés: des décorations seront ajoutées pour embellir la clôture métallique, de même que des prises d’escalade pour grimper aux murs de l’école.

Le défi de l’espace

La cour de récréation est si grande que cela représente un «défi» en matière de surveillance.  

Photo Stevens LeBlanc

«C’est tellement grand qu’il faut mettre plus de surveillants dans la cour que le ratio recommandé» pour s’assurer que les élèves ne sont pas trop laissés à eux-mêmes, indique Mme Verrier.

«Ce n’est pas parce que la cour est grande qu’il n’y a pas d’accrochage» entre élèves, souligne-t-elle.

Des élèves à occuper

Depuis trois ans, toutefois, la directrice a mis en place différentes mesures pour améliorer la surveillance et les activités proposées dans la cour de l’école.  

Photo Stevens LeBlanc

Un cabanon a été installé dans la cour, rempli de matériel de jeu pour occuper les élèves pendant les pauses: des ballons, des cordes à danser et même des bâtons de jonglerie et des raquettes pour l’hiver.  

Photo Stevens LeBlanc

«Le fait de leur proposer plus d’activités a vraiment réduit les accrochages entre les élèves», dit Mme Verrier.

D’où l’importance d’avoir des récréations structurées, peu importe dans quel type de cour elles se déroulent, précise la directrice.  

Photo Stevens LeBlanc

Sainte-Monique, Québec  

  • Note obtenue dans notre évaluation : 93 % 
  • Faits à signaler : Grande cour, beaucoup de verdure et espaces de jeux, classe extérieure.