/misc
Navigation

Embuscade efficace

Avec leur technique inspirée par l’entraineur du Canadien Claude Julien, l’équipe de Born to hunt réussit à déjouer de beaux orignaux comme ceux-ci.
Photo courtoisie Avec leur technique inspirée par l’entraineur du Canadien Claude Julien, l’équipe de Born to hunt réussit à déjouer de beaux orignaux comme ceux-ci.

Coup d'oeil sur cet article

La chasse en groupe peut s’avérer vraiment difficile pour plusieurs raisons évidentes lorsqu’on traque le roi de la forêt.

La grande majorité des nemrods chassent en solo, bien caché dans leur mirador, ou à la chasse fine.

Une belle bande

L’équipe de l’émission de télévision Born to hunt, un mode de vie, diffusée le dimanche matin à TVA Sports, est composé des frères Éric et Martin Marion, d’Éric Lacelle et de Miguel Bélisle. Comme pour les autres groupes de production, il n’est vraiment pas facile de se déplacer à plusieurs, en forêt, sans risquer d’apeurer les gibiers convoités.

Ces quatre joyeux lurons, originaires d’Embrun, à la frontière de l’Ontario, ont développé une approche dynamique et différente où la présence de trois ou quatre adeptes ne nuit en rien et contribue même au succès espéré.

Prospection

La première étape s’avère des plus importantes. Tout un chacun arrive de 48 à 72 heures avant leur séjour de chasse afin de parcourir l’ensemble de leur territoire. Ils s’assurent de scruter tous les racoins de leur site qui se situe souvent en zone libre, en pourvoirie ou dans une réserve, et ce, sans jamais avoir recours aux services d’un guide.

Le but de cette mission consiste à trouver le « spot dans le spot » comme ils le disent si bien. Ils tentent de localiser les parcelles de boisée où il y a le plus de signes laissés par la présence récente d’orignaux comme des souilles, des grattages, des branches effilochées depuis peu qui suintent encore, des empreintes fraîches, des couches, etc. De plus, s’ils entendent des vocalises, cela rehaussera leur niveau de confiance.

À la tombée du jour, ils partagent toutes les données recueillies en plus d’expliquer la morphologie topographique des lieux visités. Tant et aussi longtemps qu’ils ne sont pas convaincus qu’un site soit hyper productif, ils continuent leurs recherches. Leurs explorations peuvent même se poursuivre jusqu’à la journée d’ouverture de leur excursion s’ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient. Ils aiment mieux sacrifier du temps de chasse que de partir à l’aveuglette.

Technique

Ces réels maniaques de hockey se sont inspirés des jeux de puissance de leur idole Claude Julien, entraineur du Canadien.

Afin d’élaborer leur stratégie, que certains appellent la boîte, le triangle ou autre, chaque membre a un rôle précis à jouer. Le plan d’attaque consiste à prendre un cap en fonction du vent et des vocalises entendues. Si l’on transpose le tout sur une patinoire, on opte pour un triangle formé par un gardien de but et ses deux alliés avant situés à portée de vue à l’arc ou à une centaine de mètres à l’arme à feu.

Le chasseur en arrière-plan a pour mission de caller continuellement en imitant une femelle plaintive. Les deux alliés avant marchent de façon parallèle à un écart minimal de 100 verges. Un de ceux-ci s’intègre au scénario vocal en émettant les cris d’un petit mâle prétendant, optimiste et insistant. Il gratte fréquemment le feuillage et les branches, en douceur, avec une corne naturelle. Le troisième coéquipier, pour sa part, oriente la cadence et la direction.

Dès qu’ils entendent un son, le Carey Price de ce groupe, qui attire le roi de la forêt avec ses appels plaintifs, prépare l’entrée de zone en augmentant la tonalité des cris de femelle pour faire en sorte qu’elle soit plus sexy et attirante. Ce dernier atomise en même temps des urines synthétiques Buck Expert pour rehausser le tout. Il se reculera dans certaines situations pour maximiser les déplacements de l’orignal vers le centre de l’embuscade. Il ne reste plus alors qu’à le prélever.

Selon ces passionnés qui récoltent un minimum de deux spécimens par année, chaque fois, ils ont l’impression de gagner la coupe Stanley.

♦ Pour en savoir plus visitez le site www.borntohunt.com

Le top 15 des meilleurs leurres pour le maskinongé

Afin de vous aider à capturer plus de poissons, j’ai dressé une liste des offrandes les plus performantes à utiliser avec la collaboration de quelques marchands spécialisés.

1. Yellow Perch Swimbait 8 po. LiveTarget

2. Trout Adult Swimbait

3. Devon Sucker Stickbait

4. Grosse Wabler Williams W70

5. Musky Killer Mepps

6. Gros Spinnerbait Bionic Bucktail

7. Williams Whitefish C90

8. Aglia Tandem

9. Regular Bull Dawg 9 pouces

10. LuhrJensen Kwikfish K16

11. Tyrant Crusader

12. Super Shad Rap

13. Pop Orca de Shimano

14. Bulldawg 10 po. De Musky Innovation

15. Depth Raider 8 po. De Joe Bucher