/maisonextra
Navigation

Habitat 67: vivre dans un monument historique!

Habitat 67 vous permet de vivre dans un complexe mythique et particulier!
Photo courtoisie Denis Tremblay Habitat 67 vous permet de vivre dans un complexe mythique et particulier!

Coup d'oeil sur cet article

À Montréal, qui n’a pas déjà aperçu ce «tas» de cubes imbriqués les uns par-dessus les autres? Bienvenue à Habitat 67: un site historique, mais surtout un nid privé et douillet pour ces nombreux résidents!  

Ce chef-d’œuvre architectural est situé dans la Cité du Havre le long du fleuve Saint-Laurent. Il a été construit dans les années 1960 dans le cadre d'Expo 67 par l’architecte Moshe Safdie alors à peine âgé d’une vingtaine d’années. Habitat 67 voulait combiner le style de la maison individuelle privée avec celui d'un immeuble à appartements. Défi réussi avec ses 354 modules en béton préfabriqué qui furent installés à l’aide d’une grue. À ce jour, il reste seulement une unité d’habitation à vendre : vous serez peut-être l’un des heureux propriétaires!  

Les cubes en chiffres...  

Au total, les 354 modules, répartis sur 12 étages, s’appuient les uns sur les autres pour former plus d’une centaine d’appartements qui bénéficient au moins d'une terrasse privée. Malgré la solidité et la lourdeur du béton, le complexe donne une impression de légèreté, comme s’il flottait doucement entre le ciel et la terre, bercé par le fleuve à proximité... Chaque cube possède une superficie habitable d'environ 625 pieds carrés. «Sur le site, on retrouve les modules, les passerelles, les rues piétonnes, les terrasses suspendues, les espaces aériens, les grandes esplanades et les colonnes d’ascenseurs monumentales», énumère Jean Saine, résident d’Habitat 67. Il est plutôt rare de demeurer dans un seul cube, puisque les habitations sont en général composées de deux modules et plus.   

Les grandes terrasses vous offrent la chance de profiter d’un environnement en harmonie avec la nature et le fleuve Saint-Laurent.
Photo courtoisie DZine Trip
Les grandes terrasses vous offrent la chance de profiter d’un environnement en harmonie avec la nature et le fleuve Saint-Laurent.

De locataires à propriétaires  

Vers 1968 jusqu’au milieu des années 80, c’est la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) qui s’occupait d’Habitat 67 et les cubes étaient donc en location. C’est en 1986 que les gens ont pu acquérir leur propre logement pour la modique somme d’environ 30 000$ pour un module! «Aujourd’hui, un cube vaut environ 250 000$ non rénové. S’il est rénové, il va valoir autour de 400 000$», précise M. Saine. Faites le calcul si vous habitez quatre unités et plus... Quelques familles vivent dans ce complexe particulier, mais en général la clientèle est composée de professionnels sans enfant ou de retraités.   

La verrière comme salle à manger  

Si nous visitons l’intérieur de deux cubes, qui représente l’habitation la plus populaire, nous entrons par exemple dans la cuisine et dans le salon. «Quelques-uns se sont mis une verrière pour la salle à manger», illustre M. Saine. La lumière pénètre aisément par les grandes fenêtres. Un escalier conduisant à l’étage nous amène dans la salle de bain et dans les deux chambres à coucher. Au départ, les appartements de deux cubes étaient généralement prévus de cette manière, il y a seulement les grands logements, notamment de quatre ou cinq modules, qui ont fusionné par la suite. Les grandes terrasses constituent... le toit d’un autre cube ! Plusieurs y font pousser des légumes ou des plantes. «On vit beaucoup à l’extérieur surtout l’été avec la vue. Si les terrasses n’étaient pas là, Habitat 67 n’aurait pas le même cachet», signale M. Saine.  

À votre service!  

Puisqu’il s’agit d’un monument historique, quand il y a des changements importants à faire, les propriétaires doivent s’adresser au ministère de la Culture. «Pour la maintenance et les travaux de base, l’été, on a 30 employés et l’hiver, une vingtaine, sans compter les sous-contractants», déclare M. Saine. Les gens peuvent remiser leur voiture dans le stationnement intérieur ou extérieur et utiliser le service de navette qui se rend au centre-ville. Voilà une belle façon de profiter d’un moyen de transport en commun plus rapide sans avoir besoin de se casser la tête pour trouver un stationnement en ville.   

Visites guidées  

Vous êtes curieux d’en savoir plus? Il est possible de participer à des visites guidées qui vous permettront de découvrir l’extérieur de ce complexe phénoménal, mais aussi de visiter l’intérieur d’une unité d’Habitat 67. Faites vite, cette année, les visites se terminent à la fin du mois d’octobre! «On va sans doute avoir eu 5 000 visiteurs cette année», confie M. Saine. En dehors de l’attrait évident pour ce genre de bâtiment, n’oublions pas qu’Habitat 67 demeure une propriété privée pour ses résidents... Au quotidien elle peut paraitre simple et coutumière pour eux, mais vue de l’extérieur, il s’agit d’une construction spectaculaire qui trôle dans le paysage québécois depuis plus de 50 ans!