/finance/business
Navigation

La SAQ est devenue le plus gros vendeur de gin au pays

La société d’État pousse très fort la vente de spiritueux auprès des Québécois

GEN-SAQ-GIN-PASTILLE
Photo Agence QMI, Joël Lemay La Société des alcools du Québec vient de lancer huit nouvelles pastilles de goût pour les amateurs de gins dans ses magasins.

Coup d'oeil sur cet article

La Société des alcools du Québec (SAQ), qui pousse très fort la vente de spiritueux auprès des Québécois, est devenue le plus gros vendeur de gin au pays.

«Cet engouement a hissé le Québec au rang du plus important vendeur de gin au Canada», a indiqué vendredi un porte-parole de la société d’État, Mathieu Gaudreault. Au chapitre des ventes de gin, la SAQ devance la LCBO qui est la société d’État du gouvernement de l’Ontario autorisée à vendre et distribuer des spiritueux dans cette province.

La SAQ a ainsi vendu l’an dernier 3,2 millions de litres de gin dans ses succursales (+10,6 %), dont 739 153 litres de gin produits par des distilleries québécoises.

La SAQ compte dans ses inventaires plus de 350 gins différents.

Au cours des trois dernières années, les ventes de gins ont explosé à la SAQ, passant à plus de 163 millions $ l’an dernier.

Pendant cette même période, le nombre de gins québécois en vente à la SAQ est passé de 9 à plus d’une quarantaine.

Seulement l’an dernier, 24 nouveaux gins québécois ont fait leur apparition sur les tablettes du monopole d’État.

Il faut dire que la vente de spiritueux est très rentable pour la SAQ.

Pour chaque bouteille vendue à 26 $ (taxes incluses), la SAQ dégage des frais de majoration de 13,21 $, soit 50,8 %. Le reste de la facture sert à payer le producteur (4,72 $) et à assumer les différentes taxes et droits d’accise.

Des pastilles de goûts

Devant une telle popularité, la société d’État a décidé de lancer dans ses magasins des pastilles de goût pour le gin.

«Ces 8 nouvelles pastilles visent à aider les consommateurs à faire des choix plus éclairés et à découvrir avec plus d’assurance de nouveaux produits dans une catégorie en pleine expansion», a expliqué le porte-parole de la SAQ.

Les jeunes ciblés

Sur les réseaux sociaux, la SAQ ne cache d’ailleurs pas son jeu avec des publicités destinées directement à une clientèle beaucoup plus jeune et friande de spiritueux comme les gins et les vodkas.

Les réseaux YouTube, Facebook, Twitter, Pinterest et Instagram font partie de la stratégie de la SAQ pour mousser les ventes de spiritueux en ligne.

La SAQ a investi 2,85 millions $ l’an dernier en publicité sur le web. De ce montant, la SAQ a placé pour 554 342 $ chez Facebook et 313 117 $ chez Google. La société d’État a aussi signé des ententes avec, entre autres, LinkedIn, Pinterest et Microsoft Online.

Répartition du prix de vente d’une bouteille de spiritueux à la SAQ (750 ml)

  • Frais de majoration : 13,21 $
  • Prix du fournisseur : 4,72 $
  • Droits d’accise, gouvernement fédéral : 3,63 $
  • Taxe de vente provinciale : 2,26 $
  • Taxe sur les produits et services, gouv. fédéral : 1,13 $
  • Taxe spécifique alcool, gouv. provincial : 1,05 $
  • Prix de la bouteille : 26,00 $

Source : rapport annuel 2019 de la SAQ