/opinion/columnists
Navigation

Le Canada, maison des fous

Coup d'oeil sur cet article

Ce pays est un hôpital psychiatrique dont les patients auraient pris le contrôle.

Ils se déguisent en médecins et infirmiers, et font croire aux sains d’esprit, vous et moi, que c’est nous les dingues.

Un ami qui n’en rate pas une me soulignait l’absurdité de certains moments du débat des chefs.

Absurde

Prenez l’avortement.

Personnellement, je crois qu’une femme ne fait pas ce choix à la légère et qu’ultimement, la décision lui appartient.

Justin Trudeau, Andrew Scheer, Yves-François Blanchet et Jagmeet Singh.
Photos AFP
Justin Trudeau, Andrew Scheer, Yves-François Blanchet et Jagmeet Singh.

Il vaut donc mieux ne pas toucher à la question.

Mais je comprends et je respecte que l’on puisse penser différemment.

Andrew Scheer a fait une distinction entre ses vues sur l’avortement (contre) et la position de son parti (statu quo).

A-t-il le mérite de l’honnêteté ou est-ce une gaffe de maladroit ? Vous choisirez.

Mais Scheer se dit chrétien. Pauvre de lui...

Toute notre classe médiatico-politique, 100 % de celle-ci, unanime sur le sujet alors que la population est divisée, se sent autorisée à casser rageusement du sucre sur lui.

Si un leader politique canadien était hindou, musulman, sikh, tout ce que vous voulez sauf chrétien, on prendrait des gants blancs pour traiter ses vues sur le sujet.

On relativiserait, on effleurerait, on patinerait, on nuancerait, on regarderait ailleurs.

C’est ça, le Canada d’aujourd’hui.

Au pays de la diversité religieuse, tout est respectable sauf les vues traditionnelles – et ô combien rétrogrades ! – de la religion traditionnelle au Canada.

Blanchet dit ensuite qu’il soutient une loi sur la laïcité votée par le parlement du Québec et appuyée par une énorme majorité chez nous.

Trudeau annonce son intention d’attaquer cette loi devant les tribunaux fédéraux... et lui et Singh disent que Blanchet cherche la « chicane » !

Qu’est-ce qui est vraiment « dégôlasse », M. Singh ?

C’est ça, le Canada d’aujourd’hui.

Trudeau et Scheer veulent que des oléoducs transportant du pétrole traversent le Canada.

Blanchet dit que ni lui ni une majorité de Québécois n’en veulent... et on lui reproche de dire ce que son peuple pense !

C’est ça, le Canada d’aujourd’hui.

Trudeau dit qu’il respecte la nation québécoise – un lapsus qu’il va amèrement regretter –, mais à condition qu’elle se comporte exactement comme la « nation » manitobaine.

C’est ça, le Canada d’aujourd’hui.

Fossé

Pendant ce temps, Statistique Canada confirmait ce que l’on sait si on voyage un peu dans ce pays.

Le Québec est à lui seul responsable de 74 % de la croissance du bilinguisme au Canada.

À l’extérieur du Québec, 85 % des Canadiens de langue maternelle française maîtrisent l’anglais alors que seulement 7 % des anglophones de naissance maîtrisent le français.

Pour les premiers, c’est une affaire de survie. Pendant combien de temps ?

Pour les seconds, c’est une coquetterie.

C’est ça, le Canada d’aujourd’hui.

Le problème est que les Québécois sont tellement habitués à ce sanatorium dirigé par des patients déguisés qu’ils trouvent normal de voir le « psychiatre » marcher sur les mains.

C’est ça, le Canada d’aujourd’hui.