/sports/football/alouettes
Navigation

Une première depuis 2014

Les Alouettes se qualifient pour les éliminatoires avec une victoire de 21-17 contre Calgary

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes ont disputé un match à l’image de leur saison, samedi, au Stade Percival-Molson, pour consolider leur première participation aux éliminatoires depuis 2014.

La défensive et les unités spéciales ont guidé les hommes de Khari Jones (8-6) à un important gain de 21-17 contre les Stampeders de Calgary (9-5) devant une foule de 18 454 spectateurs.

C’est la première fois depuis 2009 que les Montréalais balayaient leur série saisonnière contre leurs rivaux albertains. À l’instar du premier duel entre les deux équipes, ce fut un match serré du début à la fin.

Mario Alford a été un des artisans de la victoire des Alouettes aux dépens des Stampeders de Calgary, samedi.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Mario Alford a été un des artisans de la victoire des Alouettes aux dépens des Stampeders de Calgary, samedi.

Encore une fois, les Alouettes ont fait montre de résilience durant cette partie. Tirant de l’arrière par sept points à la demie, ils ont égalé la marque grâce à un touché de 85 verges du nouveau retourneur Mario Alford dans les premiers instants du troisième quart.

Par la suite, un simple et un placement de Boris Bede ont scellé la victoire. Pendant ce temps, la défense de Bob Slowik a été en mesure de fermer les livres dans les moments cruciaux. Elle a eu un gros mot à dire dans cette rencontre avec cinq revirements.

« Je suis tellement fier de mes joueurs, a mentionné l’entraîneur-chef Khari Jones après la rencontre. Ils ont toujours cru en leurs moyens même s’ils avaient plusieurs raisons de ne pas le faire.

« Ils ont fait abstraction des embûches et ils ont joué du football solide. »

« Je sais que Montréal n’a pas connu de bonnes saisons au cours des dernières années, mais c’est une nouvelle équipe, a ajouté le secondeur Patrick Levels. Pour certains de mes coéquipiers, comme John Bowman, je sais que cela a été difficile. Je suis venu ici pour aider à changer cette mauvaise tendance. »

On ne le réalise pas. Jones, ses adjoints et les joueurs viennent de réaliser un incroyable tour de force. C’est une équipe qui n’a toujours pas de propriétaire et qui a congédié son directeur général et son entraîneur-chef dans les premières semaines de la campagne.

Peu de formations auraient été capables de se relever de ces distractions.

Une hécatombe

Encore une fois, ce fut un match âprement disputé. Les contacts ont été violents et on a assisté à plusieurs confrontations intenses dans les tranchées. En cours de route, les Alouettes ont vu Tevin Floyd, Ryan Carter, John Bowman, Henoc Muamba, Quan Bray et Tony Washington tomber au combat. Certains ont été en mesure de finir le match, mais d’autres non. Les Alouettes ont terminé la rencontre avec plusieurs réservistes en défensive. Toutefois, ceux-ci ont fait le travail.

« Ça en dit beaucoup sur la profondeur de notre équipe, a mentionné Bo Lokombo, qui a terminé le match avec neuf plaqués en plus de forcer un échappé. Ça prouve que tout le monde est prêt à jouer. On a vu plusieurs joueurs-clés rater quelques séquences, mais les réservistes ont fait du bon travail.

« Encore une fois, notre défensive a plié sans briser. »

Adams éclipsé

L’attaque des Alouettes n’a pas connu un grand match, mais elle en a fait juste assez. Vernon Adams fils a marqué son 12e touché au sol tout en récoltant 206 verges.

« Je lève mon chapeau à notre défense, qui a surmonté plusieurs obstacles au cours de cette rencontre, a souligné le pivot montréalais. Les unités spéciales ont réussi un touché à un moment critique du match.

Ça m’a enlevé beaucoup de pression sur les épaules. Pour ce qui est de ma performance, je dirai seulement que personne n’est parfait. Je suis loin d’avoir connu un match parfait. »

Pendant ce temps, son rival Bo Levi Mitchell a offert une excellente prestation avec une récolte de 464 verges avec un touché et une interception. En première demie, il s’est amusé avec la tertiaire montréalaise avec 313 verges de gains aériens. Toutefois, il a été plus discret lors des deux derniers quarts, et ses receveurs ne l’ont pas aidé en commettant plusieurs revirements.


♦ Avant la rencontre, les Alouettes ont rendu hommage à leur ancien président du conseil d’administration Paul Harris, qui est décédé dans les derniers jours.

♦ Les anciens Expos Bryn Smith, Steve Rodgers, Mike Lansing et Claude Raymond ont assisté à la rencontre.