/misc
Navigation

Les conservateurs vous prennent pour des idiots

S’il est une chose que l’on peut retenir de la dernière semaine de campagne, c’est bien que les conservateurs vous prennent pour des cons.

Les conservateurs vous prennent pour des idiots
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

S’il est une chose que l’on peut retenir de la dernière semaine de campagne, c’est bien que les conservateurs vous prennent pour des cons. 

La séance d’effeuillage à laquelle s’adonne Andrew Scheer depuis le Face-à-Face TVA de mercredi dernier témoigne, au mieux, d’une volonté de cacher des faits aux électeurs et, au pire, d’une condescendance honteuse envers l’électorat. 

Merci Yves-François Blanchet 

Le sort aura servi le chef bloquiste en lui donnant l’occasion d’ouvrir son premier débat des chefs avec une charge en règle contre les positions floues d’Andrew Scheer sur l’avortement. Son insistance tranquille et son refus d’accepter les réponses évasives du conservateur l’ont mis en valeur dès le début de la soirée. 

Les deux autres chefs ont vu la faiblesse de Scheer et en ont profité pour le tapocher un peu plus. Les médias ont poursuivi en point de presse. 

Si Andrew Scheer ne prenait pas les Québécois pour des cons, il aurait tout simplement donné une réponse sincère à la question. D’ailleurs, Justin Trudeau lui avait fourni cette réponse en 2011, il n’avait qu’à l’apprendre par cœur et à la répéter, quitte à faire évoluer sa pensée par la suite.  

Mais non, c’était demander trop de considération au conservateur. Voulant préserver la chèvre et le chou pour ne pas déplaire à son électorat des Prairies, Andrew Scheer a pris les francophones pour des épais. 

Rire du monde 

Cette « gaffe » aurait pu être oubliée dans le tourbillon des deux dernières semaines de campagne si Andrew Scheer n’en avait pas fait un pattern

Quand il a tenté d’attaquer Justin Trudeau sur l’utilisation de deux avions, Andrew Scheer s’est lui-même placé en contradiction. Est-ce mieux d’utiliser deux avions et d’acheter des crédits carbone ou d’en utiliser un seul, de ne pas compenser ses émissions de CO2 et de ne pas participer aux marches symboliques pour le climat ? La stratégie de Scheer misait sur sa certitude que les francophones sont assez stupides pour tomber dans le panneau de son accusation simpliste sans réfléchir. 

Cinq jours plus tard, où en sommes-nous ? 

On sait maintenant qu’Andrew Scheer n’a fait aucun effort pour divulguer sa double citoyenneté pendant qu’il mettait en doute le patriotisme d’autres personnalités qui sont dans la même situation. Cette hypocrisie des conservateurs, qui ont attaqué Michaëlle Jean, Stéphane Dion et Thomas Mulcair sur le sujet par le passé, révèle jusqu’où l’effronterie du PCC peut aller quand vient le temps de vous prendre pour des valises. 

Ultimement, on s’en fout qu’Anderw Scheer soit pro-vie et qu’il ait la double citoyenneté. Des milliers de Canadiens partagent ces caractéristiques.  

Ce dont on ne se fout pas et ce qu’on ne devrait pas prendre à la légère c’est qu’Andrew Scheer ait essayé de cacher ces informations aux électeurs aussi longtemps. 

Sur l’avortement, de surcroit, ce qui importe c’est qu’il refuse d’interdire que la question soit soulevée en chambre par les députés d’arrière-ban de son parti s’il est élu. 

Après vous avoir pris pour des idiots sur sa position personnelle, il continue de rire de vous en pensant que vous tomberez dans le panneau du « Je ne rouvrirai pas ce débat » alors qu’il ferait tout simplement faire la job sale par ses députés de l’Ouest canadien. 

Pendant que j’y suis, Andrew Scheer vous rit aussi en pleine face quand il dit être en faveur du 3e lien à Québec. Cet engagement vise uniquement à engranger des votes caquistes. Aucun chef honnête qui prétend mettre « plus d’argent dans vos poches » ne promettrait de participer à un projet qui n’est ni confirmé ni chiffré. Encore une fois, les conservateurs vous prennent pour des idiots, et vous les laissez faire.