/misc
Navigation

Pourquoi le CH ratera les séries

HKN-HKO-SPO-PHILADELPHIA-FLYERS-V-BOSTON-BRUINS
Photo AFP Dirigés par Alain Vigneault, les Flyers de Philadelphie ont pris les grands moyens pour redevenir redoutables.

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien ne sera pas des séries le printemps prochain. C’est du moins ma prédiction.

Les 96 points de classement de l’an dernier ne seront pas égalés. Au mieux, le CH en obtiendra 92. Durant le bilan d’avril, il sera facile de réclamer la tête de Marc Bergevin et de Claude Julien. Et pourtant...

L’effort, l’engagement et la qualité du spectacle seront au rendez-vous à Montréal, mais le Canadien sera victime de la remontée des équipes de la section Métropolitaine.

On sait que dans l’Atlantique, le CH peut difficilement devancer Tampa Bay, Toronto et Boston. La vraie lutte se fera avec la Floride pour le quatrième échelon de la division.

C’est toutefois une erreur de prétendre, comme le font plusieurs observateurs, que les deux équipes repêchées en vue des séries proviendront de l’Atlantique.

La Métropolitaine sera plus compétitive et équilibrée que l’an dernier. Vrai que les Blue Jackets de Columbus vont trouver la saison longue. Mais croire les Penguins de Pittsburgh en chute libre est insensé. Gager contre un Crosby reposé et un Malkin libéré du boulet Kessel ? Voyons donc !

L’attaque des Capitals

Les Capitals de Washington m’intriguent. Ils ne m’inspirent rien de bien bon, mais demeurent menaçants avec un punch offensif dévastateur et un excellent gardien.

Les Devils du New Jersey et les Rangers de New York vont suivre le courant des équipes qui, après la sélection d’un joueur franchise, sortent des blocs. Je ne dis pas qu’ils seront en séries, mais contrairement aux Oilers d’Edmonton avec Connor McDavid, ils savent quoi faire avec un Jack Hugues ou un Kaapo Kakko. Avec Artemi Panarin et P.K. Subban en prime, la bataille de la rivière Hudson sera chaude et belle.

Les Flyers ont pris les grands moyens pour redevenir redoutables. Alain Vigneault, Michel Therrien et Mike Yeo ne peuvent se tromper tous les trois en même temps.

Les Hurricanes ne sont pas moins bons et déterminés que l’an dernier. Barry Trotz fait toujours du filet mignon avec du steak haché, alors les Islanders vont donner de la misère.

Entre la 8e place et la 12e

Bref, sept équipes sur huit de la Métropolitaine peuvent rêver les yeux ouverts d’une place en séries. Ajouter les trois garanties de qualité de l’Atlantique (Tampa, Toronto, Boston) et les Panthers dirigés par Joel Quenneville, vont commencer la saison en même temps que tout le monde...

Ça laisse le Canadien quelque part entre le 8e et le 12e rang de l’association. Sans doute avec une baisse de quatre points de classement, une meilleure chance à la loterie Lafrenière ou Lapierre, et un avenir encore plus prometteur.

Un avenir qui sera toutefois contraint de se conjuguer au présent à partir de la saison prochaine.

Coup de cœur

HKN-HKO-SPO-PHILADELPHIA-FLYERS-V-BOSTON-BRUINS
Photo Chantal Poirier

Marc Bergevin. Le recevoir sur le plateau de JiC à TVA Sports, le sentir en confiance et de bonne humeur mérite mention. J’ai retrouvé la fraîcheur qui avait charmé le Québec lors de son embauche en 2012. Bergevin a écrit le livre des erreurs du DG recrue. Mais la patience de Geoff Molson pourrait rapporter. Dans le passé, des hommes de hockey ont beaucoup échoué ici avant de réussir ailleurs. Bergevin a l’opportunité de mener son projet à bon port. Un grand privilège.

Coup de gueule

C’est à revers que je décerne le coup de gueule à l’Impact. Mon affection pour cette équipe est documentée. Mais je suis incapable de m’enflammer à la suite de l’embauche d’Olivier Renard au poste de directeur sportif. L’éternel recommencement dans lequel je suis plongé à titre de détenteur de sièges me rattrape, me désole et m’épuise. J’ai besoin d’un « break ». Il commence demain après le dernier match de la saison. S’il fallait que « Nacho » Piatti ne revienne pas...

Un p’tit 2 sur...

Une autre victoire de Jean Pascal. En décembre, le Lavallois sera sur le ring face à Badou Jack. On connaît bien Jack ici. Il a battu Lucian Bute et livré un verdict nul à Adonis Stevenson. Ces deux résultats s’ajoutent aux nombreuses sources de motivations pour Jean en vue de ce combat. J’aimerais ajouter un p’tit deux que la bataille sera présentée à Laval, Québec ou Montréal, mais j’aurais peur de perdre mes gains acquis grâce à la victoire de Jean...