/sports/soccer/impact
Navigation

Un gros enjeu pour les Red Bulls

GEN-
Photo Agence QMI, STEVE MADDEN « Si on peut les embêter, tant mieux. Ils vont avoir un peu plus que nous la pression de l’enjeu », a mentionné Rudy Camacho.

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact n’a absolument rien à perdre ou à gagner du match de dimanche après-midi, mais il en va tout autrement pour les Red Bulls de New York.

Les Taureaux pointent au 5e rang de l’Association Est de la MLS avec 48 points, un seul de moins que le D.C. United au 4e rang.

La différence entre les deux positions est loin d’être insignifiante, surtout depuis le changement de format des séries éliminatoires cette saison alors que les séries aller-retour ont été abolies et que chaque ronde ne repose que sur un match chez l’équipe la mieux classée.

En effet, l’équipe occupant la première position est assurée de jouer tous ses matchs à la maison au moins jusqu’à la finale d’association.

Les équipes classées de deux à quatre auront la chance de disputer au moins le match de premier tour devant leurs partisans.

Serré

On comprend donc que les Red Bulls vont sortir l’artillerie lourde dans l’espoir d’obtenir le 4e rang dans l’Est afin de disputer au moins une rencontre d’après-saison au Red Bull Arena.

Pour ce faire, ils devront au minimum obtenir un verdict nul et espérer une défaite de D.C., qui reçoit le pauvre FC Cincinnati au Audi Field. C’est donc loin d’être dans la poche.

Si l’équipe de D.C. United fait match nul contre la formation de l’Ohio, les Taureaux devront alors obligatoirement l’emporter. Ce n’est pas tout : les Red Bulls doivent aussi regarder derrière eux. Le Toronto FC (47 points) peut encore les dépasser s’il gagne contre le Crew de Columbus. Et le Revolution de la Nouvelle-Angleterre (45 points) a encore une chance de rattraper ou de dépasser les Taureaux advenant une victoire surprise au Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta, cet après-midi.

Trouble-fête

Les joueurs de l’Impact vont jouer sans pression dimanche après-midi et, de ce fait, ils ne détesteraient pas jouer les trouble-fête. « Si on peut les embêter, tant mieux. Ils vont avoir un peu plus que nous la pression de l’enjeu », a mentionné Rudy Camacho avec un sourire.

Saphir Taïder a été bon joueur et a préféré mettre l’accent sur la prestation de l’équipe.

« On n’est pas spécialement motivés par l’idée de leur causer une défaite, on veut surtout gagner pour nous. On n’a pas gagné beaucoup récemment, une victoire pour partir, ça ferait du bien à tout le monde. »

 

Sur le même sujet