/news/education
Navigation

Une cour de rêve devenue réalité

Le mur d’escalade est situé derrière des estrades qui permettent aux élèves et enseignants de faire la classe à l’extérieur.
Photo Chantal Poirier Le mur d’escalade est situé derrière des estrades qui permettent aux élèves et enseignants de faire la classe à l’extérieur.

Coup d'oeil sur cet article

Après six ans de travail acharné, les élèves, les parents et le personnel de l’école des Petits-Explorateurs à Longueuil peuvent célébrer: leur cour de récréation fraîchement rénovée obtient l'une des deux plus hautes notes de toutes celles visitées par Le Journal.  

  • Pour consulter tous les textes de notre palmarès des cours d'école, cliquez ici.  

Il y en a pour tous les goûts dans cette cour de récréation: les plus actifs peuvent jouer au soccer sur le nouveau terrain synthétique, grimper au mur d’escalade ou courir sur la piste d’athlétisme. 

Le mur d’escalade est situé derrière des estrades qui permettent aux élèves et enseignants de faire la classe à l’extérieur.
Photo Chantal Poirier

Les petits peuvent se dégourdir dans les modules de jeux alors que ceux qui cherchent un peu de calme peuvent discuter tranquillement, assis sur les bancs de bois situés sous la pergola, à deux pas de la zone de jardinage. 

Les enseignants peuvent faire la classe à l'extérieur, à l’ombre d’un chapiteau, pendant que leurs élèves sont assis dans les gradins situés juste en face. 

Avec un score de 97%, il ne manque qu’une fontaine d’eau à cette cour pour obtenir une note parfaite. 

Le mur d’escalade est situé derrière des estrades qui permettent aux élèves et enseignants de faire la classe à l’extérieur.
Photo Chantal Poirier

«Il y a tellement de choses à faire que les élèves n’ont pas le temps de se chicaner. On n’a pas de conflit dans la cour», se réjouit l’enseignante Mélanie Caron, qui a été impliquée dans le projet de rénovation de la cour depuis le tout début. 

Cour conçue par les élèves 

Ce grand chantier a démarré en 2012, lorsque des représentants du conseil d’élèves ont voulu améliorer l’état de la cour de cette école alternative, bien moche à l’époque. L’asphalte était craquelé et on n’y retrouvait que quelques ballons-poires et du lignage au sol pour jouer au ballon-chasseur. 

Le mur d’escalade est situé derrière des estrades qui permettent aux élèves et enseignants de faire la classe à l’extérieur.
Photo Chantal Poirier

Mais déjà, les élèves rêvaient de mur d’escalade, de jardin pour attirer les papillons et même de classe extérieure, un concept qui a gagné en popularité au fil des ans. «Toutes les idées proviennent des élèves», indique Mme Caron. 

Un comité formé de parents bénévoles a alors été formé et plusieurs heures ont été consacrées à la recherche de financement et de commanditaires. 

Le mur d’escalade est situé derrière des estrades qui permettent aux élèves et enseignants de faire la classe à l’extérieur.
Photo Chantal Poirier

Au total, 151 000$ de financement autonome a été amassé, pour un projet de réfection d’une valeur estimée à 300 000$, en tenant compte des services professionnels obtenus auprès de la commission scolaire et de parents bénévoles. 

«L’implication des parents fait une énorme différence» dans ce type de projet, souligne de son côté Marc-André Petit, directeur adjoint à la commission scolaire Marie-Victorin. 

Des Petits-Explorateurs, Longueuil  

  • Note obtenue dans notre évaluation : 97 % 
  • Faits à signaler : Cour nouvellement réaménagée, mur d’escalade, estrade pour classe extérieure, potager et zone de repos.