/sports/soccer/impact
Navigation

Un cadeau pour les partisans

L’Impact termine la saison avec une victoire de 3 à 0

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs de l’Impact voulaient dire au revoir à leurs partisans en leur offrant une victoire. Ils ont fait mieux que ça, ils ont disputé l’un de leurs meilleurs matchs de la saison pour défaire les Red Bulls de New York 3 à 0 au Stade Saputo dimanche.

Orji Okwonkwo a disputé un match particulièrement énergique, marquant son 8e de la saison de la poitrine et ajoutant une passe en première demie.

Si on disait que cette dernière rencontre était une sorte d’audition devant le nouveau directeur sportif Olivier Renard, on peut dire qu’Okwonkwo a très bien compris le concept.

En première demie, le Nigérian a provoqué un revirement en territoire central en subtilisant le ballon à Tim Parker pour foncer sur le flanc droit, attendant patiemment que Bojan Krkic remonte le terrain pour lui envoyer un petit centre permettant à l’Espagnol d’inscrire son troisième but de la saison à la 23e minute.

C’est bien beau tout ça, mais pendant qu’Okwonkwo se donnait en spectacle, Nacho Piatti s’est fait plus discret.

L’Argentin de 34 ans est sorti sous une ovation debout de la part de 15 022 spectateurs à la 84e minute, les Ultras lui réservant une chanson.

Même si un retour au moins pour la première moitié de saison 2020 tombe sous le sens afin qu’il puisse aider l’équipe en Ligue des champions, rien n’est moins sûr.

Mais de la façon que tout le monde sur le banc est allé lui faire une accolade, on a la nette impression que c’était un adieu bien plus qu’un au revoir. Et pour en rajouter, ses coéquipiers lui ont fait la bascule au centre du terrain après le match.

Jouant sans pression, l’Impact a disputé un match très inspiré contre des Red Bulls, qui avaient beaucoup à perdre ou à gagner.

Le Bleu-blanc-noir a amorcé le match avec une intensité que l’on aurait souhaité voir plus souvent en seconde moitié de saison.

En effet, si l’Impact avait joué de cette façon depuis le mois de juillet, il y aurait eu un match au menu en première ronde des séries éliminatoires.

Que ça serve de leçon et qu’on s’en souvienne la saison prochaine si un creux de vague se présente.

Drôle de jeu

L’Impact a doublé la mise avant la fin de la première demie quand Nacho Piatti a lancé Jukka Raitala dans le dos de la défense adverse.

L’arrière de l’Impact a foncé jusque dans la surface adverse où Micheal Murillo lui a servi un coup d’épaule pour le projeter au sol.

Pendant que Raitala protestait et que Murillo et son gardien, Luis Robles, clamaient l’innocence du défenseur new-yorkais, le jeu s’est poursuivi sans que l’officiel, Nima Saghafi, signale de tir de pénalité.

Maxi Urruti en a profité pour récupérer le ballon, laissé libre, et pour tirer dans une cage laissée déserte par Robles pour marquer son quatrième de la saison à la 37e minute.

Les Red Bulls s’en sont finalement tirés à bon compte malgré le but puisqu’une révision vidéo aurait sans doute mené à un tir de pénalité et possiblement à un carton rouge pour Murillo.

Diop convaincant

Le gardien Clément Diop qui sonne la cloche avant de quitter le terrain.
Photo Reuters
Le gardien Clément Diop qui sonne la cloche avant de quitter le terrain.

Amorçant un second match consécutif en MLS, Clément Diop a récolté le jeu blanc et a joué de façon convaincante.

Le gardien de 25 ans n’a pas été énormément sollicité, mais il a joué avec beaucoup de confiance dans chacune de ses interventions.

Il a réalisé quelques sorties très bien maîtrisées pour freiner des menaces adverses, ce qu’on n’a pas vu souvent de la part d’Evan Bush.

Diop, qui n’a pas de contrat pour la saison prochaine, doit faire partie des plans du Bleu-blanc-noir.

+
Orji Okwonkwo
Il a disputé un match très dynamique et énergique, ce qui lui a permis de marquer son huitième but de la saison en plus d’amasser une passe.
-
Red Bulls
Pour une équipe qui avait beaucoup à perdre en cas de défaite, les Taureaux n’ont pas donné l’impression d’avoir fait le déplacement pour vraiment jouer ce match.
3
0
Montréal
Gardien :
Clément Diop.
Défenseurs :
Bacary Sagna, Rod Fanni, Rudy Camacho (remplacé pa Jorge Corrales à la 89e), Jukka Raitala .
Milieu :
Samuel Piette, Saphir Taïder, Orji Okwonkwo (remplacé par Lassi Lappalainen à la 81e), Bojan, Ignacio Piatti (remplacé par Shamit Shome à la 85e).
Attaquant :
Maximiliano Urruti.
New York
Gardien :
Luis Robles.
Défenseurs :
Kyle Duncan (remplacé par Michael Murillo à la 26e), Tim Parker, Aaron Long, Kemar Lawrence.
Milieu :
Sean Davis, Cristian Cásseres Jr, Josh Sims, Alejandro Romero Gamarra, Daniel Royer (remplacé par Omir Fernandez à la 72e).
Attaquant :
Brian White (remplacé par Bradley Wright-Phillips à la 62e).
But
Bojan (23e), Maximiliano Urruti (37e), Orji Okwonkwo (62e)
Cartons
Orji Okwonkwo (64e)
 
TIRS
ARRÊTS
MTL
4
1
NYRB
1
1
 
POSSESSION
FAUTES
MTL
60,1 %
10
NYRB
39,9 %
11
 
HORS-JEUX
COINS
MTL
5
6
NYRB
5
6
 
NOMBRE DE PASSES
NOMBRE DE PASSES RÉUSSIES (%)
MTL
526
79,0 %
NYRB
347
66,0 %