/sports/soccer/impact
Navigation

La fin pour Cabrera?

Wilmer Cabrera
Photo Agence QMI, Dominick Gravel Wilmer Cabrera

Coup d'oeil sur cet article

Si on n’est pas fixé sur le sort de Nacho Piatti, c’est aussi vrai en ce qui concerne l’entraîneur Wilmer Cabrera.

« Je ne sais pas ce qui va se passer parce que ce n’est pas ma décision, a-t-il avancé en point de presse. Je peux seulement parler de ce que je peux contrôler.

« Que ce soit moi ou quelqu’un d’autre, le club va continuer d’avancer. »

Cabrera donnait plutôt l’impression d’un homme qui savait qu’il venait de diriger son dernier match.

Apprentissage

Lors de son point de presse, Cabrera a chanté les louanges de Montréal et de tout ce qu’il aura pu apprendre pendant son séjour dans la métropole.

« J’en connaissais très peu sur l’Impact avant d’arriver, j’étais dans l’Association Ouest, je portais plus attention à mes rivaux d’association.

« J’ai appris beaucoup ici et c’est pourquoi ma venue a été très positive. J’ai aimé apprendre un peu le français, en apprendre plus sur Montréal et le Québec. »

C’est surtout la prochaine phrase qui est révélatrice et qui semble sortir de la bouche de quelqu’un qui sait que c’est fini.

« Je suis reconnaissant d’avoir eu la chance de travailler avec l’Impact et avec des joueurs qui ont été fantastiques et très professionnels. » Le Colombien est au moins satisfait d’avoir pu apporter quelque chose à l’équipe pendant son séjour de six semaines.

« La façon dont nous avons joué les cinq derniers matchs est la façon dont je voulais qu’on joue, mais il a fallu du temps pour y parvenir.

« L’équipe a grandi et il y avait une progression. C’est pourquoi j’ai opté pour les cadres, parce qu’il fallait continuer dans cette direction. » Il se félicite également d’avoir contribué à une première conquête de la Coupe des Voyageurs en cinq ans. « Nous n’avons pas gagné un championnat par chance, nous l’avons fait parce que nous avons été solides. J’ai pu aider le club à se replacer sur l’échiquier mondial. »