/finance/business
Navigation

Fitzgibbon convaincu que RONA survivra

Un climat de crise règne au sommet de Lowe’s Canada

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon a annoncé lundi à Laval une aide de 1,2 M$ au Centre québécois d’innovation en biotechnologie (CQIB).
Photo courtoisie, Alexandre Racine, CQIB Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon a annoncé lundi à Laval une aide de 1,2 M$ au Centre québécois d’innovation en biotechnologie (CQIB).

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les nuages de fermetures de quincailleries et les têtes qui continuent de rouler chez Lowe’s, ce n’est pas la fin de RONA, estime le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

« Non, je ne penserais pas. La rationalisation va faire mal aux régions qui vont perdre leurs magasins, mais en même temps, est-ce que l’on peut avoir des magasins partout ? » a répondu au Journal le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, quand on lui a demandé si c’était la fin de RONA.

Le ministre du gouvernement Legault a fait cette déclaration lundi, à Laval, en marge de l’annonce d’une aide financière de 1,2 million $ au Centre québécois d’innovation en biotechnologie.

D’après Pierre Fitzgibbon, les détaillants se doivent d’être présents en ligne pour rester compétitifs. Pour y arriver, il veut pousser l’idée d’un « Amazon Québec », qui aiderait nos entreprises à développer leur offre électronique pour concurrencer les géants.

Or, lundi, au siège social canadien de Lowe’s à Boucherville, le géant américain consacrait plutôt ses énergies à effectuer le grand ménage en continuant de faire rouler des têtes.

Le v.-p. aussi limogé

Guy Beaumier.
Vice-président de 
Lowe’s Canada
Capture écran
Guy Beaumier. Vice-président de Lowe’s Canada

Après le départ à la retraite de son président, Sylvain Prud’homme, vendredi dernier, et celui de son vice-président exécutif, Guy Beaumier, lundi, plusieurs hauts dirigeants sont nerveux... parce qu’ils sentent que leurs jours sont comptés.

« Le grand ménage est loin d’être terminé », a confié une source informée des intentions de Lowe’s à TVA Nouvelles, lundi.

Rappelons que Lowe’s a coupé 1,2 milliard $ dans ses activités canadiennes en février dernier parce qu’elle était insatisfaite de ses résultats financiers au pays.

« On ne peut pas racheter RONA, c’est impossible. Maintenant, est-ce que l’on peut travailler avec Lowe’s pour voir ce qu’ils veulent au Québec ? Peut-être, mais à ce stade-ci, je n’ai pas eu de discussions avec eux », a conclu le ministre Pierre Fitzgibbon.

– Avec la collaboration de Pierre-Olivier Zappa