/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Ces entrepreneurs ont lancé une plateforme de cuisine végane pour inciter les gens à être plus en santé

Ces entrepreneurs ont lancé une plateforme de cuisine végane pour inciter les gens à être plus en santé
Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Marélie et Étienne Paquette Prévost ont transformé leur passion pour la nourriture végane en business. Le duo familial derrière Kilukru a un objectif bien simple : influencer les gens à «manger plus santé» et les aider à «savoir ce qui entre dans leur corps» à travers leur plateforme.

Les entrepreneurs estriens usent de leur blogue ainsi que de leur chaîne YouTube pour réaliser leur mission.

«On offre plusieurs recettes véganes à base de produits frais sur le blogue et notre page YouTube. Prochainement, on souhaite utiliser nos vidéos pour donner des trucs concernant un mode de vie plus sain en général», explique Étienne.

Étienne et Marélie Paquette Prévost
Courtoisie
Étienne et Marélie Paquette Prévost

En plus de ces deux chantiers, le frère et la sœur dans la vingtaine viennent tout juste de lancer des cours de cuisine en ligne.

Les personnes intéressées à encourager l’initiative peuvent aller sur la page de sociofinancement de l’entreprise et choisir le type de don.

«Les cours diffèrent selon le montant déboursé. Par exemple, pour 45 $, le contributeur aura droit à un cours d’introduction à la cuisine végane en ligne. Pour 95 $, on propose nos meilleures recettes de desserts crus, ma spécialité, et des techniques infaillibles pour réussir toutes vos sucreries par la suite!», explique Marélie.

Ces entrepreneurs ont lancé une plateforme de cuisine végane pour inciter les gens à être plus en santé
Courtoisie

Les entrepreneurs espèrent amasser 15 000 $ avec leur campagne.

«Ça va servir à acheter du matériel de plus grande qualité pour faire nos vidéos. On veut être capables d’offrir le meilleur produit possible aux personnes qui nous suivent», ajoute Étienne.

De passionnés de bouffe à entrepreneurs

Marélie et Étienne n’ont pas toujours été de fiers représentants de la cuisine végane.

Le déclic s’est fait il y a 6 ans pour l'aîné. «Ça a été du jour au lendemain. J’ai écouté des documentaires, je me suis informé sur les bienfaits d’une alimentation végétale puis j’ai décidé de couper les produits animaliers».

Voulant «manger plus que juste du tofu», il s’est lancé à la recherche du goût en testant des recettes.

«Avec le temps, je me suis trouvé une passion pour la cuisine».

Pour Marélie, c’est par les desserts crus que le véganisme s’est présenté à elle. «J’ai découvert le cheese-cake à base de noix de cajou et je suis tombée en amour».

Elle a ensuite poursuivi ses apprentissages afin de peaufiner ses talents de pâtissière. «Vu que les deux, on tripait sur cette cuisine, on s’est dit qu’on devrait jumeler nos forces». 

Ces entrepreneurs ont lancé une plateforme de cuisine végane pour inciter les gens à être plus en santé
Courtoisie

C’est lors d’un voyage en Colombie-Britannique, après avoir testé la solidité de leur relation, que le duo s’est penché sur son premier projet entrepreneurial: celui d’avoir un food truck.

Roulant de festivals en événements pendant 3 ans, les entrepreneurs ont finalement vendu leur bolide l’été dernier.

«C’était très exigeant de s’en occuper et on a réalisé qu’on voulait avoir un impact plus grand sur la vie des gens que seulement leur fournir un bon repas santé pendant quelques minutes», explique Étienne.

Avec l’argent de la vente du véhicule, Marélie et Étienne ont pris une année sabbatique pour brainstormer sur une idée d’entreprise.

«On voulait quelque chose qui reflète nos valeurs et nous donne une certaine liberté. On a finalement opté pour une plateforme web», relate Marélie. 

Après des heures de cours de marketing en ligne, d’élaboration de recettes et d’un site internet, le duo a lancé Kilukru au mois d’avril dernier.

Un projet de cœur avant une business

Pour l’instant, le frère et la sœur s’occupent eux-mêmes de tout, des photos à la captation vidéo en passant par le montage. «On est deux autodidactes, donc on s’en sort bien», confie Étienne.

Comme le projet est assez jeune, ils ne peuvent pas compter là-dessus pour gagner leur vie.

«On fait des petits side jobs de formation en marketing en ligne et on vit encore sur nos économies, explique l’entrepreneur. Mais anyway, on le fait pas pour l’argent. On le fait vraiment parce qu’on veut aider les gens à être plus en santé».

Ces entrepreneurs ont lancé une plateforme de cuisine végane pour inciter les gens à être plus en santé
Courtoisie

Dans un futur proche, les Estriens souhaiteraient incorporer des cours d’improvisation de cuisine végane en ligne et offrir des formations de cuisine végétale dans les restaurants.

«On aimerait aussi créer un cours de cuisine médicinale, où on montrerait comment apprêter des herbes et des aliments favorables à l’élimination des toxines et au bon maintien de la santé», renchérit Étienne.

Pour quiconque voudrait se lancer dans un projet similaire à celui de Marélie et Étienne, les entrepreneurs ont un conseil. «Il n’y aura jamais de moment parfait. Foncez!»
 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux