/sports/soccer/impact
Navigation

Piatti brille par son absence

Le joueur désigné ne participe pas au bilan de fin de saison

La raison de l’absence d’Ignacio Piatti au bilan de fin de saison de l’Impact demeure un mystère.
Photo d’archives La raison de l’absence d’Ignacio Piatti au bilan de fin de saison de l’Impact demeure un mystère.

Coup d'oeil sur cet article

C’était jour de bilan pour les joueurs de l’Impact, mardi, et c’est un absent qui a retenu toute l’attention. En effet, Ignacio Piatti ne s’est jamais présenté devant les journalistes.

Ça faisait deux bonnes heures que les joueurs défilaient par groupes de trois dans le petit amphithéâtre du Centre Nutrilait et Piatti n’avait toujours pas donné signe de vie, lui qui devait faire partie du premier groupe, à 11 h.

On a finalement appris, par l’entremise du directeur des communications, que Piatti ne viendrait pas rencontrer les médias, et tout ça s’est fait discrètement et dans la confusion, sans avertissement, alors que les scribes discutaient dans l’attente du joueur argentin.

On s’est limité à nous dire que lors de la rencontre matinale entre Piatti et le nouveau directeur sportif, Olivier Renard, on lui avait signifié l’intention du club d’exercer l’option qu’il détient sur son contrat pour la saison 2020.

Impossible d’avoir des éclaircissements de la part d’un membre de la direction puisque le président, Kevin Gilmore, et Renard ne devaient pas rencontrer la presse mardi et n’étaient donc pas disponibles.

Il fallait sentir la tension monter à chaque nouveau trio de joueurs qui se présentait sur le podium sans que Piatti ne soit dans le portrait. On sentait clairement que le personnel de l’Impact tentait d’acheter du temps.

Étrange

L’absence de Piatti est donc pour le moins étrange puisqu’il clamait, vendredi dernier, qu’il avait l’intention de revenir la saison prochaine si le club en manifestait le désir.

« L’option est au club, ça dépend de Joey [Saputo], c’est lui qui va décider si je vais revenir », avait-il dit en entrevue.

Le vétéran de 34 ans avait également renvoyé la balle dans le camp d’Olivier Renard et de Kevin Gilmore, qui brillait lui aussi par son absence, mardi.

Piatti n’est habituellement pas du genre à se défiler, de sorte que sa décision de quitter le Centre Nutrilait sans s’adresser aux médias était pour le moins atypique.

Étonnement

Il y a plusieurs façons d’interpréter le mutisme de la vedette de l’Impact.

On peut se demander s’il n’a pas apposé des conditions qui n’ont pas été reçues par le club.

On peut également se demander s’il ne disait que ce que les gens voulaient entendre quand il disait qu’il souhaitait revenir, la semaine dernière.

Cette interprétation est plus difficile à croire puisqu’il semblait sincère dans ses propos et que c’était la première fois de la saison qu’il disait aussi catégoriquement vouloir revenir.

Plus tôt dans la saison, quand des rumeurs le renvoyaient en Argentine lors de la fenêtre de transferts estivale, il entretenait le flou sans se commettre.

Vente ?

Est-ce que l’Impact pourrait activer l’option simplement pour pouvoir le vendre plutôt que de le perdre sans rien obtenir en retour ? C’est sans doute la théorie la plus logique pour le moment.

Si Piatti est parti en coup de vent, c’est que quelque chose l’a dérangé au cours de la rencontre. Peut-être espérait-il être libre comme l’air cet hiver.

Le joueur désigné a toujours clamé son amour pour Montréal et ça serait vraiment triste qu’il quitte la métropole de cette façon, si ça devait être la fin.

Si les allégations du club sont véridiques et que l’intention d’activer l’option pour 2020 aux conditions actuelles [Piatti a empoché 4,4 M$ cette saison] est bien réelle, Piatti n’aurait pourtant pas de raisons d’être frustré, considérant qu’il n’a que très peu joué cette saison.

Peut-être que Piatti aurait préféré qu’on lui offre un nouveau contrat, plutôt que d’activer l’option de son entente actuelle. Il y a beaucoup de questions sans réponses.

Adieux

Ramenons-nous à la fin du match, dimanche, alors que Piatti est sorti à la 84e minute sous une ovation.

À la fin du match, ses coéquipiers l’ont porté sur le terrain, histoire de lui dire au revoir « au cas où », nous ont-ils dit.

À ce moment précis, on avait l’impression que c’était la fin de celui qui a marqué 66 buts et récolté 35 passes en 135 matchs au cours des six dernières saisons.

Si c’est vraiment la fin de Piatti à Montréal, ça sera un autre joueur qui partira par la petite porte, comme ça s’est produit trop souvent dans l’histoire de ce club.

Le bilan des joueurs

« Certaines personnes oublient que j’ai 20 ans. Je fais des erreurs et je les assume. C’est à moi d’être professionnel et rigoureux. »

– Ballou Tabla

« Nacho [Piatti] n’est pas un magicien, mais une longue absence comme la sienne fait que s’il avait été là, on aurait peut-être eu quelques points en plus. »

– Saphir Taïder

« À mi-chemin de la saison, tout nous a rattrapés, les voyages, les blessures et la fatigue mentale, et il y a eu un effet boule de neige. »

– Evan Bush

La raison de l’absence d’Ignacio Piatti au bilan de fin de saison de l’Impact demeure un mystère.
Photo Dominick Gravel

« On a eu quelques mauvais résultats et on n’a pas su réagir. On a peut-être fait montre d’un manque de maturité. On aurait peut-être dû prendre plus de responsabilités sur le terrain. »

– Bacary Sagna

« Après le dernier match, mon impression est que nous avions une équipe qui pouvait participer aux séries, nous sommes meilleurs que ça. »

– Bojan Krkic

« Ç’a été un peu compliqué, au début ça n’a pas été facile, je n’avais pas la confiance du coach. »

– Rudy Camacho

« Je suis venu ici avec pour objectif de devenir un meilleur joueur et de m’améliorer, et c’est ce que tout le monde attendait de moi. »

– Orji Okwonkwo

La raison de l’absence d’Ignacio Piatti au bilan de fin de saison de l’Impact demeure un mystère.
Photo Dominick Gravel

« Ça fait du bien de pouvoir garder les buts, j’en avais besoin et j’ai été très content de pouvoir le faire. »

– Clément Diop