/news/elections
Navigation

La Meute s'invite dans la campagne électorale

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe de pression identitaire et nationaliste La Meute semble vouloir s'immiscer dans la campagne électorale fédérale. 

Un symbole représentant son logo a fait son apparition au cours des derniers jours devant les bureaux de la candidate libérale dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. 

D'autres gestes symboliques du genre pourraient être posés ailleurs au Québec, a confirmé un membre de La Meute au Bas-Saint-Laurent à TVA Nouvelles. Le symbole a été peint au sol quand le bureau électoral était fermé. 

Capture d'écran TVA Nouvelles

Les libéraux ont interpellé la Sûreté du Québec à ce sujet. La candidate Chantal Pilon a qualifié le geste d'intimidation. 

«Pour les troupes et nous, c’est sûr que les gens n’aiment pas ça. Les gens se sentent un peu menacés, mais moi, à l’inverse, je me dis, c’est parce qu’on dérange. Si on dérange, pour moi, c’est bon signe. Ça veut dire qu’on brasse des choses. Il y a des choses qui vont changer. Les gens [dans Rimouski] veulent du changement. On le sent. Donc, moi ça m’encourage encore plus à continuer», explique Chantal Pilon, candidate du Parti libéral dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. 

Des représentants du groupe identitaire auraient tenté de perturber l’événement en lien avec la visite du chef libéral Justin Trudeau à Saint-Anaclet vendredi dernier. 

Un représentant de La Meute au Bas-Saint-Laurent précise qu’il ne s’agit pas d’attaques personnelles, mais bien de revendications politiques. 

– Avec la collaboration de Vanessa Limoges