/elections
Navigation

Loi sur la laïcité: Justin Trudeau s’oppose à la volonté des Québécois, dénonce François Legault

Loi sur la laïcité: Justin Trudeau s’oppose à la volonté des Québécois, dénonce François Legault
POOL PHOTO LA PRESSE CANADIENNE, SEAN KILPATRICK

Coup d'oeil sur cet article

François Legault s’en prend à Justin Trudeau en pleine campagne électorale et l’accuse de ne pas respecter la volonté québécoise en s’opposant à la loi sur l’interdiction des signes religieux.

« Je ne veux pas me mêler de pour qui on vote. Mais il faut quand même se dire que ce que dit M. Trudeau est regrettable », a lancé le premier ministre du Québec, mardi.

Il estime que le chef du Parti libéral du Canada a profité du débat en anglais pour se mettre en valeur sur le dos du Québec.

« Il s’est vanté d’être le seul qui était prêt à contester la loi 21, comme s’il voulait se distinguer, en anglais, des autres chefs. Je trouve ça spécial, qu’il aille contre la volonté des Québécois », a ajouté M. Legault.

« Je suis le seul, sur cette scène, qui a dit : “Oui, le gouvernement fédéral devra peut-être intervenir dans ce dossier, parce que le fédéral a besoin de protéger les droits des minorités, les droits linguistiques, les droits des femmes” », a lancé le premier ministre sortant.

M. Legault n’a pas apprécié ce jab.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« On a une loi qui est modérée, qui a été adoptée de façon très légitime pour interdire les signes religieux pour seulement les personnes en autorité, seulement les nouveaux employés », a-t-il plaidé.

« Cette loi est appuyée par 70 % des Québécois », a-t-il rappelé.

M. Legault a lancé du même souffle qu’il ne voulait pas inciter les Québécois à voter pour un parti plutôt que pour un autre.

« Il y a beaucoup d’enjeux dans une élection, ce n’est pas le seul », a-t-il dit.

Singh aussi

Évoquant la défense des droits fondamentaux, M. Trudeau a réaffirmé mardi sa position.

« J’ai toujours été clair, en français comme en anglais, sur cet enjeu [...] Je pense que les Québécois connaissent très bien ma position depuis longtemps. Je ne suis pas d’accord avec cette loi », a-t-il dit lors d’un point de presse à Iqaluit, au Nunavut.

Pour sa part, le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, a également dû revenir sur le sujet mardi.

« Ma position n’a pas changé. Je ne veux pas intervenir. Ce que je fais, c’est que je veux changer le cœur des gens », a-t-il répondu après avoir été pressé de questions à Toronto.

« Je ne veux pas intervenir alors qu’il y a une cause devant les tribunaux. »

« Je suis fortement contre le projet de loi qui divise la population. C’est quelque chose qui me rend tellement triste parce qu’il y a beaucoup de discrimination, et j’ai fait face à ça dans ma vie », a soutenu M. Singh.

– Avec l’Agence QMI