/misc
Navigation

Ô Canada, Terre de nos ayoye!

Prions pour que le 21...

Ô Canada, Terre de nos ayoye!
Photo PC

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada est un sacré divertissement. On l’a vu au débat de lundi. Nos ancêtres n’en reviendraient pas...   

Justin Trudeau, premier ministre, déjà ça, c’est fort le martini.    

Des avions, des costumes, une dégaine Miss Clairol, et l’écouter, c’est comme mettre l’oreille sur un coquillage...   

Andrew Scheer, pro-vie semi-américain, qui parle de «tax cuts» dans des micros de gauche, ça aussi, c’est à mourir de rire...   

Et Jagmeet Singh qui mène le NPD comme d’autres pilotent un traversier entre Matane et Godbout.    

Tonton Broadbent l’a rejoint à la barre mais pour aller on ne sait où.    

À l'image d'un certain Canada, avec la barde, le dastar orange, mauve ou rose et un sens de l’humour propre à ceux qui n’espèrent plus qu'un miracle.   

Quant au bloquiste Yves-François Blanchet, ancien chroniqueur de RDI et nouveau talent Catelli, il mène une campagne provinciale tout à fait convenable, réconfortant ceux qui rêvent d’un pays et ceux qui aiment bien l’idée d’un Québec dans les limbes...   

On prédit jusqu’à trente circonscriptions au Bloc. On parlera de résurrection et le Club des Next évoquera un nouveau matin des magiciens, ce qui n’est pas du tout interdit à la télévision du Canada, les cotes d’écoute ne menaçant pas l’unité canadienne plus que le Bloc...   

Lundi soir, ils étaient tous là, à la télé anglo avec des journalistes anglos, à parler anglo. Ah! l’aisance de la langue maternelle. Même Trudeau alignait les sujets, les verbes et les compléments.    

Parlant au Canada, il a osé dire qu’avec lui aux commandes, les Québécois resteraient des Canadiens. Chiche alors! Il aurait pu ajouter «Just watch me» en téléphonant au Black Watch Regiment...   

On reconnaît habituellement Scheer à son baragouinage francafouillant mais au débat anglo, il lui a passé la main à la figure, au Grand Saltimbanque Libéral. Sans oublier les «tax cuts», deux mots apparemment bannis du vocabulaire politique...   

Quant à Maxime Bernier ou à Elizabeth May, mais qu’est-ce qu’ils foutaient là sinon déculpabiliser ceux qui ne savaient qu’en faire.   

Le Parti populaire au pouvoir? Dans le prochain siècle peut-être.   

Ô Canada, Terre de nos ayoye!
Photo AFP

Quant aux Verts, alors que les éco anxieux se font voir et entendre partout, peut-être comprendront-ils un jour qu’il leur faut un chef qui en impose plus que cette brave dame. On ne peut s’imaginer un gouvernement May sans sourire intérieurement...   

Mme May, comme les autres figurants de la démocratie, a eu de bons moments, le meilleur étant cette réplique au Grand Intermittent du Spectacle: «Que Dieu fasse que vous n’obteniez pas une autre majorité»...   

En pensée, plusieurs se sont agenouillés pour faire un signe de croix. Et prier que le 21 cesse la farce...