/misc
Navigation

Le 21, c'est aussi la 21...

Un vote sur la laïcité...

GEN-LOI-21
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Il est incomparable Justin Trudeau, le Grand Surfeur libéral. Quand il s’adresse au Canada anglais, il dit qu’il en fera son affaire de la Loi 21 sur la laïcité du Québec...  

Les tribunaux, ça ne lui fait pas peur. Et puis, comme ses avions, ça ne lui coûtera rien.   

Au reste, ça donnera peut-être quelque poids à sa posture de politicien professionnel à temps partiel régulier.  

Emporté lundi soir par l’écho de sa propre voix ou la perspective d’une défaite in the Rest of Canada, il a prévenu qu'avec lui, les Québécois resteront des Canadiens. Comprendre: le multiculturalisme finira par l'emporter...  

Et puis, le lendemain, repassant au français, il dit que tout le monde sait ce qu’il pense depuis longtemps et que ses propos ne devraient pas heurter ses appuis politiques dans la Belle province. Autrement dit, pour les bonnes pâtes colonisées, y a rien là!  

Et peut-être inspiré par les embouteillages causés par des profs grimpés sur le pont Jacques-Cartier, le Plus Grand Leader Libéral Vivant a courtisé les éco anxieux en rappelant que le Bloc ne pourrait imposer une lutte pan-canadienne aux changements climatiques. Super pertinent, non?  

Peut-être ému, le pupitreur de La Presse a pondu un titre sentimental: Trudeau fait appel au cœur vert des Québécois.  

Mais, on n’a pas à chercher longtemps ce qui motive le Spinoza du Bouclier canadien: les sondages indiquent sa glissade, que les conservateurs sont à égalité tandis que le Bloc progresse au point de pouvoir ravir jusqu'à 36 circonscriptions. 

Les zombies font apparemment des ravages, et pas juste dans la Grosse Poire. Ce qui expliquerait l'humeur carboneutre de Steven Guilbeault...   

La campagne électorale n'est pas terminée, évidemment, mais le Trudeau Show, lui, risque de ne plus être à l'affiche très longtemps encore.   

Et tout ça pour un enjeu qu'on avait jugé local, voire secondaire: la laïcité.  

Mais au Québec, tout le monde a vite compris qu’un vote pour Trudeau, c’est un Oui au religieux.   

Et qu'il est prêt à en découdre tant qu'il le faudra pour imposer son Canada «post-national», ici comme ailleurs.  

Résultat des courses: le 21, les Québécois voteront aussi pour la 21...   

Un cauchemar pour les libéraux fédéraux et une claque au visage de la gauche orange immigrationniste...