/elections
Navigation

L'environnement domine un débat à Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Le thème de l'environnement s'est retrouvé au centre des échanges les plus musclés dans le cadre d'un débat entre les principaux candidats à l'élection fédérale dans la circonscription de Trois-Rivières. 

Le candidat conservateur Yves Lévesque a reproché au gouvernement Trudeau de ne toujours pas avoir équipé Postes Canada de véhicules électriques. 

 

Collaboration spéciale Amélie St-Yves

 

«Je ne comprends pas que Postes Canada possède une flotte de 13 000 véhicules. Vous vous dites champion de l'environnement. Ça signifie un rejet de 840 000 tonnes de GES (gaz à effet de serre) et vous vous dites le champion de l'environnement», a martelé l'ancien maire de Trois-Rivières en pointant la candidate libérale Valérie Renaud-Martin. Il a aussi mis en doute le réalisme de l'engagement de l'équipe Trudeau de planter deux milliards d'arbres sur une période de dix ans. 

Mme Renaud-Martin a répliqué qu'il s'agissait certes d'un objectif audacieux, mais tout à fait possible. «Est-ce que vous saviez qu'au Québec, il y a une entreprise avec 90 personnes qui réussit à planter 580 000 arbres par semaine. Je dis bien par semaine», a-t-elle plaidé. 

Le néo-démocrate Robert Aubin, qui représente la circonscription aux Communes depuis 2011, a questionné l'aide de près de 4 millions $ annoncée par les libéraux juste avant le déclenchement de la campagne pour la construction d'une nouvelle aérogare à l'aéroport de Trois-Rivières. Il estime que le gouvernement Trudeau met la charrue devant les bœufs puisque l'aéroport ne dispose pas des services sécuritaires nécessaires pour accueillir des liaisons régulières. 

«On va construire. Ils vont venir inspecter et vont nous dire que non, il faudrait déplacer un mur», a prévenu Robert Aubin.