/entertainment/music
Navigation

Les artistes métal veulent leur place au Super Bowl

Ils sont ignorés par la NFL même si leur musique joue à tous les matchs

Twisted Sister
Photo d'archives Le groupe Twisted Sister.

Coup d'oeil sur cet article

Las d’être constamment ignorés par la NFL pour le spectacle de la mi-temps du Super Bowl, les artistes rock et heavy métal montent au front.

Leur premier objectif ? Qu’un des leurs, en l’occurrence David Draiman, chanteur du groupe Disturbed, interprète l’hymne national avant le match décisif qui aura lieu le 2 février, à Miami.

La formation a invité ses fans à participer à voter pour Draiman dans un sondage mené par le magazine Billboard. Solidaire, le chanteur de Slipknot, Corey Taylor, lui a offert publiquement son soutien, par le biais de son compte Twitter, lundi.

« Il est plus que temps que le rock et le métal soient représentés au Super Bowl. Faisons entendre notre voix pour soutenir notre frère David Draiman et faisons savoir à la NFL que nous voulons qu’il chante l’hymne national. »

Mécontent

Cette levée de boucliers est une réaction à l’annonce, il y a deux semaines, que Jennifer Lopez et Shakira, deux stars de la pop, seront les vedettes du spectacle de la mi-temps en février.

Le chanteur de Twisted Sister, qui n’en est pas à ses premières salves contre la NFL, a bondi sur son clavier.

« Encore une fois, l’excellente musique heavy métal qu’on entend dans les stades, semaine après semaine, match après match, est complètement ignorée. J’imagine qu’on ne se brasse pas assez le derrière », a déploré Dee Snider sur son compte Twitter.

Il a ensuite énuméré des chansons, d’Enter Sandman à Welcome to the Jungle en passant par I Wanna Rock et Thunderstruck, qui jouent régulièrement durant les matchs. « Aucun de ces groupes n’a déjà participé au spectacle de la mi-temps », a pesté Snider.

Rares exceptions

Il est vrai que jamais un groupe associé au genre heavy métal n’a eu le mandat de divertir les amateurs de football lors du Super Bowl.

À l’exception d’Aerosmith en 2001 (qui partageait la vedette avec NSYNC), The Who en 2010 et une brève apparition de Slash pendant la performance des Black Eyed Peas, en 2011, le hard rock a aussi été largement laissé de côté par la NFL.