/news/health
Navigation

Mieux informer les patientes atteintes d’un cancer du sein

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Plus de 350 femmes ont participé, mercredi soir au Centre de recherche du CHUM, à une rencontre d'information portant sur les différentes options qui s'offrent à elles pour faire face au cancer du sein.

La soirée a notamment permis d'aborder la question des implants texturés, soupçonnés de causer certains cancers qui ont fait les manchettes dans les derniers mois.

«Nous voulons rassurer les patientes. Les recherches scientifiques continuent. Nous voulons leur donner toute l’information possible sur les options, avec les risques et les complications de chacune. Chaque patiente choisit sa chirurgie», a expliqué le chirurgien plastique, Joseph Bou-Mehri.

«Il y a eu plusieurs problèmes avec les implants, entre autres le lymphome. Il y a eu 26 cas au Canada et environ 600 dans le reste du monde.»

Huit mille femmes au Québec se font poser des prothèses mammaires chaque année, que ce soit pour une raison esthétique ou médicale.

Investissements dans la recherche

Une patiente de l’hôpital est venue témoigner de son combat et a aussi demandé plus de recherches sur les cancers métastatiques.

«Malheureusement, il y a très peu de ressources. Je milite pour ces femmes-là. Ce que j’aimerais, c’est qu’il y ait plus d’investissements qui aillent dans la recherche sur les cancers métastatiques», a fait savoir Patricia Estephan.

Une femme sur huit sera atteinte d’un cancer du sein dans sa vie.

Environ 6000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année au Québec. Du nombre, environ le quart nécessitent une mastectomie totale.