/24m/outings
Navigation

Festival du nouveau cinéma: une nuit complètement Alien

Festival du nouveau cinéma: une nuit complètement Alien
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Il y a 40 ans, le 12 septembre pour être exact, le premier film de la franchise «Alien» entrait dans les salles obscures. Pour souligner cet anniversaire, le Festival du nouveau cinéma (FNC) a préparé une Grande nuit Alien ce samedi.  

« On s’est dit qu’il fallait faire un truc, car c’est quand même un moment magique dans l’histoire du cinéma, c’est un film qui signifie beaucoup de choses », lance Julien Fonfrède, programmateur du FNC.  

Festival du nouveau cinéma: une nuit complètement Alien
Photo courtoisie

Une nuit, quatre films  

Ainsi, pour célébrer, les quatre films originaux de la franchise, c’est-à-dire «Alien» de Ridley Scott, «Aliens» de James Cameron, «Alien 3» de David Fincher et «Alien : Resurrection» de Jean-Pierre Jeunet, seront présentés un après l’autre au Cinéma Impérial dans la nuit de samedi à dimanche.  

« Il y aura des pauses de trente minutes entre les films, mais il y aura toujours quelque chose qui va se passer. Il y aura un DJ entre autres. Il va y avoir une activité interactive de reproduction des sons et voix d’alien par Gameloft Montréal, qui se sont occupé des sons du dernier «Alien» de la série. Le groupe Burlesgeek va s’accaparer tout un pan de la soirée. Il y aura des choses à gagner aussi », énumère Julien Fonfrède, l’homme derrière l’idée de cette nuit de cinéma.  

La soirée se conclura par un petit déjeuner à 6h dimanche matin.  

« L’idée c’est que ce soit un truc mémorable pour qu’on puisse se dire : un, j’ai tenu et deux, j’y étais. C’est là qu’on va voir qui sont les vrais fans, les vrais cinéphiles », lance M. Fonfrède, programmateur du FNC.  

Le concept de l’événement a été inspiré de la culture d'écoute en rafale qui s’est installé dans notre société en raison de la télé sur demande avec des applications comme Netflix, Prime Video ou encore le Club illico et Tou.tv.  

« Il y a la série «Stranger Things» en ce moment qui attire beaucoup les ados. Tout le monde cherche à voir des films d’horreurs, mais accessibles », souligne le programmateur.  

« Aussi, il y a sûrement toute une génération qui aimerait montrer à leurs enfants ces classiques-là, alors que l’idée de pouvoir les voir en salle est presque impossible à imaginer », ajoute-t-il.  

Festival du nouveau cinéma: une nuit complètement Alien
Joël Lemay / Agence QMI

Pas dans la culture montréalaise  

Organiser une nuit complète de cinéma présentera cependant des défis pour le FNC.  

« Ça ne fait pas partie de la culture de Montréal. Je viens de Fantasia, j’étais directeur de la programmation. Les séances de minuit, ça a toujours été un truc plus difficile. Les gens n’ont pas le réflexe de sortir à minuit et de ne pas avoir de métro après. Donc, c’est comme une sorte de gageure d’essayer de faire une nuit cette année », indique Julien Fonfrède qui souligne que les nuits de cinéma sont pourtant populaires dans différents pays du monde.  

La Grande nuit Alien commencera à 20h samedi au Cinéma Impérial, dans le Quartier des spectacles. Il est à noter que les films seront présentés en version originale en anglais, sans sous-titre.  

Festival du nouveau cinéma: une nuit complètement Alien
Joël Lemay / Agence QMI

 

Environnement et féminisme au FNC  

  

Le Festival du nouveau cinéma (FNC), qui se déroule à Montréal jusqu’au 20 octobre, tente toujours d’aller plus loin que de seulement projeter des films sur grand écran.  

Entre autres, cette année il y aura un événement intitulé Films pour la planète qui comprendra la projection de sept films de fiction ainsi que des conférences et discussion sur les enjeux environnementaux.  

« Quand on pense film à thématique environnementale, on pense beaucoup à des documentaires très engagés. On avait envie de faire autrement », explique la directrice de programmation Zoé Protat. « Chaque film aborde un enjeu, on peut parler de biodiversité, de surpopulation, de toutes les questions qui touchent à l’alimentation, etc. Certains films ont été faits il y a 40-50 ans. À l’époque, ces films-là étaient vus un peu comme de la science-fiction et pourtant aujourd’hui on se rend compte que le discours de ces films était complètement visionnaire. »  

Ainsi, «The Last Wave, Silent Running», «Soylent Green», «Wind Across the Everglades», «Take Shelter», «Long Weekend» et «Pom Poko» seront présentés à différents moments au cours du festival.  

« Ce sont sept films qui appartiennent à l’histoire du cinéma, ce sont des chefs-d’œuvre. Ce sont sept films qui a priori, quand on les voit, changent nos perspectives sur le monde, lance Julien Fonfrède, programmateur du FNC. Autour de ces films-là, on va avoir des gens comme Laure Waridel, la sociologue. Il va y avoir Luc Ferrandez qui va parler de pourquoi il abandonne la politique justement par rapport à toutes ces questions environnementales. »  

Films féministes  

Les FNC a aussi toute une programmation consacrée au féminisme.  

« Il y aura des hommages à des réalisatrices pionnières des années 60, 70 ou 80. Je pense entre autres à Agnès Varda qui est décédée plus tôt cette année dont on va présenter un classique des années 70, une version nouvellement restaurée. On projettera aussi son dernier film », explique Mme Protat, en ajoutant que les pionnières québécoises telles que Anne Claire Poirier, Paule Baillargeon et Frédérique Collin auront aussi leur place.