/24m
Navigation

Le projet complexe immobilier Frontenac mis sur pause par la STM

Le projet complexe immobilier Frontenac mis sur pause par la STM
GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Société de transport de Montréal (STM) a mis un frein à son projet immobilier de 300 unités d'habitations qui devait initialement être livré en 2021 aux abords du métro Frontenac dans l'arrondissement de Ville-Marie.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal avait pourtant approuvé en avril 2018 le démarrage du projet conclu entre la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) et l'entrepreneur Cosoltec, dans le cadre d'un partenariat avec la STM. Or, cette dernière a mis fin à l'accord.

«L’entrepreneur s’est qualifié sur la base de son dossier, mais a par la suite proposé une alternative qui dérogeait aux conditions du cahier d’appel public de propositions», a indiqué par courriel une porte-parole de la Société de transport de Montréal (STM), Amélie Régis, pour justifier l’arrêt du projet. Elle a dit ne pas pouvoir divulguer les détails justifiant cette décision. Aucune somme n'a cependant été engagée du côté de la STM.

Le président de l'entreprise Cosoltec, Michel Grennan, s’est dit «amèrement déçu» par la tournure des événements. «On considère qu'il n'y a aucune raison apparente d'annuler le projet», a-t-il mentionné en entrevue.

Le projet situé sur un terrain de stationnement devait permettre la création de 60 unités de logements sociaux, 109 unités de condo abordable et un espace de bureau de 25 700 pieds carrés pour répondre aux besoins de la STM.

Terrain contaminé

Le terrain de 54 200 pieds carrés délimité par les rues du Havre, La Fontaine et Frontenac, à deux pas du métro du même nom, devait être décontaminé avant que ne débute la construction, ce dont étaient au courant les parties concernées.

«La STM ne voulait pas que l'on procède à la décontamination du terrain par analyse de risque», a précisé l’entrepreneur en ajoutant avoir eu l'autorisation du ministère de l'Environnement préalablement. Cette méthode consiste à confiner les contaminants sur place, si le risque pour l’environnement et la population est acceptable, selon le ministère de l’Environnement.

La Société de transport explique de son côté que l'entrepreneur avait l'exigence de réaliser une décontamination complète des sols avant que ne débutent les travaux. Un montant forfaitaire était d'ailleurs prévu en conséquence.

La STM et la SHDM doivent retourner en appel d’offres au printemps prochain avec un nouveau budget. Le projet de complexe immobilier Frontenac devrait être livré en 2023, soit deux ans plus tard que l'échéancier prévu lors de l'annonce.