/entertainment/music
Navigation

Le phénomène Matt Lang

Le chanteur connaît un début de carrière fulgurant

Pour une troisième fois en moins d’un an, Matt Lang a électrisé les planches de la capitale, vendredi soir, à l’Impérial. 
Photo Annie T. Roussel  Pour une troisième fois en moins d’un an, Matt Lang a électrisé les planches de la capitale, vendredi soir, à l’Impérial. 

Coup d'oeil sur cet article

Depuis la sortie de son premier EP new country anglophone il y a un an, Matt Lang connaît un début de carrière fulgurant. Après avoir remporté un important concours canadien, le Québécois s’apprête à partir en tournée dans le reste du pays pour la première fois, et finalise son deuxième EP, qu’on pourra entendre début 2020.

Le phénomène Matt Lang a fait lever le party pour une troisième fois à Québec vendredi soir en moins d’un an. Programmé à l’Anti en novembre dernier, il est revenu électriser le Cabaret de la Baie de Beauport au printemps, avant de s’attaquer à une salle encore plus grosse vendredi : l’Impérial.

Et la foule était au rendez-vous. « C’est fascinant son ascension à Québec en moins d’un an », commentait le promoteur du spectacle, Karl-Emmanuel Picard (District 7 Productions).

Une ambiance digne d’un party country s’est installée dès les premiers riffs de sa chanson Right Here We Want It. Le balcon s’était transformé pour certains en piste de danse en ligne. Pourquoi pas!

Il était impressionnant de constater que, bien que le new country attire un jeune public, ce sont des spectateurs de toutes les générations qui emplissaient l’Impérial vendredi.

« Tu joues dans les places, c’est plein et c’est une surprise à chaque soir », disait Matt Lang, lors d’un entretien avec le Journal quelques heures avant de monter sur scène, vendredi. Ce dernier s’est également produit à guichets fermés devant 1800 personnes à Ste-Tite le 22 septembre dernier.

Heureux tourbillon

Matt Lang n’a pas vu les derniers mois passer.

Il remportait il y a quelques semaines, avec la chanson Better When I Drink, le concours Top of the country, de SiriusXM, qui met de l’avant les artistes country émergents au pays. En plus d’une tribune au Canadian Country Music Awards, il a gagné 25 000 $ et un voyage d’écriture à Nashville en collaboration avec la SOCAN.

« Ça vaut beaucoup pour moi. Je suis le premier Québécois à gagner ça », a-t-il fait remarquer.

Les prochains mois ne seront pas de tout repos non plus. Matt Lang prépare non seulement sa première tournée canadienne – il assurera les premières parties de Tebey dès janvier 2020 – et partira en studio à Nashville en novembre pour terminer l’enregistrement de son second EP.

Il compte offrir sept ou huit nouvelles pièces, qui seront distribuées avec une maison de disque affiliée à Sony. Le premier extrait, Water Down The Whiskey, est déjà dans le top 20 des chansons les plus jouées au Canada quatre semaines après sa sortie. « On a battu un record canadien pour un artiste émergent », laisse-t-il tomber.

« C’est gros ce qui se passe en ce moment. Je ne réalise pas encore ce qui se passe. Mais j’essaie d’en profiter le plus possible », a-t-il conclu.


► Matt Lang poursuit sa tournée partout au Québec jusqu’à la fin décembre.