/opinion/columnists
Navigation

Tellement de promesses !

Coup d'oeil sur cet article

Je ne suis pas tombé en amour avec la formule de cette commission gouvernementale sur les débats hier soir. Je reconnais néanmoins que celui d’hier fut mené nettement plus professionnellement que celui de lundi en anglais. Tant mieux.  

• À lire aussi: Un dernier débat des chefs sans gagnant clair 

Justin Trudeau et Andrew Scheer, tous les deux en perte de vitesse, devaient prouver hier qu’ils sont porteurs d’un projet inspirant. Leurs campagnes trop négatives semblent avoir fait déserter des électeurs jusqu’à aujourd’hui. Ils ont été corrects. Assez pour renverser une tendance ? J’en doute.  

  • Mario Dumont est revenu sur le dernier débat des chefs à Dutrizac sur QUB radio: 

Justin Trudeau n’a jamais été dans le trouble, il a eu de bons moments, mais il traîne un problème de crédibilité.  

Andrew Scheer a fait nettement mieux qu’au Face-à-Face de TVA. Cependant, son propos a toujours l’air d’une liste de propositions politiques apprises par cœur. On sent rarement son engagement personnel. Au Québec, ce côté froid nuit à la communication.  

Le phénomène Singh  

Jagmeet Singh semble toujours sortir assez fort sur la forme. Il bouge naturellement, apparaît détendu et sympathique. Il manie l’humour, inclut un peu d’émotion et parle aux gens dans un langage simple.  

Cependant, lorsqu’on prend la peine d’écouter le contenu, il y a des problèmes sérieux avec les propositions du NPD. Il a répété hier des propositions qui sont à deux mains dans les juridictions des provinces, notamment en santé. Monsieur Singh a beau se montrer ouvert à des arrangements spéciaux pour le Québec, on imagine mal comment ces dédoublements entre les gouvernements pourraient bien nous servir.  

Ses propos répétés concernant les grosses corporations et les privilèges des riches tournent au ridicule à la longue. Je ne doute pas que le NPD croit sincèrement à la justice sociale, mais le côté simpliste des propos de leur chef finit par sonner comme du gros populisme de gauche. Sur les questions internationales, sa crédibilité fait défaut.  

Yves-François Blanchet avait mis à risque son débat durant les 24 heures précédentes, en refusant d’exiger des excuses nettes et limpides à des candidats qui ont tenu et/ou diffusé des propos inacceptables. Il est entré au débat avec une grosse fente dans son armure par sa propre faute.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le chef du Bloc doit être mort de rire que ses adversaires n’aient pas utilisé cette position de faiblesse pour le mettre sur la défensive. Il a eu une simple question, sa réponse était prête.  

Les promesses tournent au ridicule  

Oui à toutes les demandes ! Oui au train, oui aux nouveaux programmes, oui aux aînés, oui aux artistes, oui, oui, oui. Ce débat a montré grossièrement à quel point les chefs de partis finissent par promettre tout ce qui est demandé lorsque nous sommes en campagne électorale.  

Ils ont fait bien paraître Maxime Bernier qui a refusé de jouer dans ce film et de dire oui à tout, en rappelant l’ampleur des déficits. Remarquez que Maxime Bernier a surtout utilisé la précieuse tribune pour parler aux gens de son comté.  

Quant à Elizabeth May, elle semble convaincue de ses idées. Que dire de plus ?