/investigations/truth
Navigation

Les riches n’ont pas payé moins

CANADA-POLITICS-VOTE
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine. 

L'énoncé 

« Selon Statistique Canada, en 2017, les plus riches ont payé moins d’impôt et leur richesse s’est accrue », a lancé lundi le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, à Justin Trudeau, à l’occasion du débat des chefs en anglais. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les faits 

Contrairement à ce que laisse entendre M. Singh, les plus riches n’ont pas eu de traitement préférentiel au niveau des impôts.Tous les contribuables canadiens ont bénéficié d’une baisse d’impôt en 2017 par rapport à 2016, selon les dernières données de Statistique Canada, publiées il y a moins d’un mois. 

Le taux d’imposition effectif moyen, c’est-à-dire la part d’impôts que paient les particuliers sur leurs revenus, est passé de 11,8 à 11,4 %. La même baisse a été observée chez le 1 % plus riche, qui est descendu de 31,3 à 30,9 %. 

Cette diminution globale est cependant attribuable en grande partie à l’impôt provincial sur le revenu qui a reculé. Lorsqu’on isole seulement le taux d’imposition fédéral, il est resté le même pour les plus riches, avec une moyenne de 18,8 %. 

De plus, il faut se rappeler que les libéraux ont fait passer en 2016 le taux de la dernière tranche d’imposition de 29 à 33 % pour ceux qui font plus de 200 000 $.