/sports/hockey
Navigation

Nordiques 1979-1980: Jamie Hislop, un joueur attaché à Québec

Il a fondu en larmes lorsqu’il a été échangé contre Daniel Bouchard

Outre sa passion pour le hockey, Jamie Hislop s’est toujours adonné à la randonnée pédestre. Il s’est récemment offert une expédition grandiose dans les Rocheuses, dans l’Ouest canadien.
Photo courtoisie Outre sa passion pour le hockey, Jamie Hislop s’est toujours adonné à la randonnée pédestre. Il s’est récemment offert une expédition grandiose dans les Rocheuses, dans l’Ouest canadien.

Coup d'oeil sur cet article

Le nom de Jamie Hislop ne figurera jamais sur la liste des joueurs qui suppliaient l’état-major des Nordiques de les expédier en dehors de Québec. Même s’il n’a fait que passer chez les Nordiques lors de leurs débuts dans la LNH, l’attaquant ontarien en garde un souvenir ému.  

Hislop est de ces joueurs qui ont marqué indirectement l’histoire de l’équipe. Après une saison d’honnêtes services en 1979-80, Hislop s’est mis à produire à un rythme jusque-là inégalé pour lui, récoltant 41 points en 50 matchs avec les Fleurdelisés lors de la campagne suivante.  

Outre sa passion pour le hockey, Jamie Hislop s’est toujours adonné à la randonnée pédestre. Il s’est récemment offert une expédition grandiose dans les Rocheuses, dans l’Ouest canadien.
Photo d'archives

Flairant la bonne affaire et ayant désespérément besoin de renfort devant le filet, les Nordiques l'ont cédé aux Flames de Calgary en retour de Daniel Bouchard. Le gardien a ensuite défendu la cage de l’équipe pendant 225 matchs.  

Hislop, d’une certaine façon, a donc laissé sa marque.  

«Je me souviens encore de la date. C’était le 30 janvier 1981 et j’y repense encore chaque année quand la date approche. J’ai reçu un appel vers 7h le matin pour m’annoncer que j’étais échangé et, tout de suite, j’ai eu les larmes aux yeux.   

Outre sa passion pour le hockey, Jamie Hislop s’est toujours adonné à la randonnée pédestre. Il s’est récemment offert une expédition grandiose dans les Rocheuses, dans l’Ouest canadien.
Photo d'archives

«Durant cette période, je jouais souvent avec les Stastny et je ne voulais vraiment pas partir. Je me suis dirigé à regret vers Calgary, où je vis encore aujourd’hui. Qui sait? Peut-être que, si j’étais resté, je serais établi à Québec aujourd’hui», lance le sympathique ex-attaquant.  

Une première chance  

Pour Hislop, la saison qui a précédé l’échange, la première des Nordiques dans la LNH, demeure la plus mémorable de sa carrière.  

«Jusque-là, je jouais dans l’AMH et c’était une bonne ligue, mais tout enfant rêve de jouer un jour dans la LNH. C’est Québec et les Nordiques qui m’ont offert cette chance pour la première fois», se souvient celui qui avait par ailleurs été un choix de huitième ronde du Canadien en 1974.  

Outre sa passion pour le hockey, Jamie Hislop s’est toujours adonné à la randonnée pédestre. Il s’est récemment offert une expédition grandiose dans les Rocheuses, dans l’Ouest canadien.
Photo d'archives

Pour Hislop, donc, Québec devenait non seulement la ville de sa première chance, mais également une terre d’accueil qui lui allait comme un gant.  

«J’ai absolument adoré cette ville en tant qu’environnement de hockey et de culture. J’aurais passé mon temps dans les restaurants et brasseries remplis d’histoire. Je m’y sentais heureux. Le public était chaleureux et tellement surexcité d’avoir son équipe dans la LNH», mentionne-t-il.  

De Calgary à... Gaspé!  

Il y a toujours ceux qui parlent en bien de Québec, mais aussi ceux qui y reviennent. Après une vie dans le hockey, Hislop commence à peine à savourer la retraite. Et l’un de ses premiers grands projets est de revenir dans la capitale.  

Outre sa passion pour le hockey, Jamie Hislop s’est toujours adonné à la randonnée pédestre. Il s’est récemment offert une expédition grandiose dans les Rocheuses, dans l’Ouest canadien.
Photo d'archives

«Mon épouse et moi voulons voyager à travers le Canada en conduisant de Calgary jusqu’à Gaspé, peut-être même jusque dans les Maritimes. Un arrêt à Québec sera obligatoire!» promet-il.  

JAMIE HISLOP AUJOURD’HUI  

À sa retraite comme joueur en 1984, Jamie Hislop a enseigné l’éducation physique au secondaire pendant trois ans, avant de travailler pour les Flames de Calgary comme entraîneur adjoint pendant neuf ans et au développement des joueurs pendant neuf ans. En 2005, il s’est joint au Wild du Minnesota comme dépisteur et a pris sa retraite l’été dernier.  

STATISTIQUES EN 1979-80    

  • Parties jouées: 80  
  • Buts: 19  
  • Passes: 20  
  • Points: 39  
  • Minutes de punition: 6    

CARRIÈRE LNH    

  • Parties jouées: 345  
  • Buts: 75  
  • Passes: 103  
  • Points: 178  
  • Minutes de punition: 86