/maisonextra
Navigation

Métier de l'immobilier: promoteur immobilier, développer des milieux de vie

Métier de l'immobilier: promoteur immobilier, développer des milieux de vie
Photo Can Stock Photo / photography33

Coup d'oeil sur cet article

Le travail de certains promoteurs immobiliers se résume à acheter des terrains, les subdiviser et obtenir des permis. Pour d’autres, la tâche nécessite une vision à plus grande échelle afin de réaliser des projets clé en main de grande envergure.  

Métier de l'immobilier: promoteur immobilier, développer des milieux de vie
Photo Can Stock Photo / Elenathewise

  

M. Stephen Boutin, président du Groupe CSB, avoue d’entrée de jeu qu’il s’agit de la discipline la plus risquée de l’immobilier. Il faut donc avoir les nerfs solides et prendre des risques calculés qui assureront les rendements escomptés. Intégrité, respect, rigueur, bon sens de l’organisation, patience, résilience et persévérance sont autant de qualités qui doivent se trouver dans le coffre à outil du promoteur immobilier.   

M. Boutin illustre son rôle comme étant celui d’un chef d’orchestre, car il doit gérer et coordonner tous les intervenants, et ce, à travers les différentes étapes du projet. Et comme il n’existe pas de formation à proprement dit pour devenir promoteur immobilier, une grande partie des acquis s’obtient sur le terrain. «On est expert en rien, mais on doit connaître un peu de tout. On doit avoir des connaissances en génie civil, en arpentage, en urbanisme...», dit M. Ralph Koehler, copropriétaire Les développements Robko, qui précise que ces connaissances ne peuvent remplacer le travail effectué par les professionnels.   

Métier de l'immobilier: promoteur immobilier, développer des milieux de vie
Photo Can Stock Photo / photography33

Bien mener à terme un projet  

Le promoteur immobilier doit identifier les secteurs potentiels pour créer des milieux de vie. «Il faut trouver l’endroit idéal dans des secteurs porteurs», indique M. Boutin. À l’avant-garde, le promoteur se doit d’être visionnaire, comme s’il consultait une mini-boule de cristal.   

À l’étape de la préparation et de la conception, le promoteur doit notamment valider les enjeux socioéconomiques, ainsi que les contraintes du terrain et du secteur. Il faut prendre le pouls des décideurs municipaux et des gens de la communauté. Le promoteur doit être à l’écoute et savoir communiquer ses idées. Des aptitudes de fin négociateur sont également les bienvenues! Il faut ensuite mettre en plan le lotissement. C’est à cette étape que le promoteur effectue son analyse de faisabilité et son analyse économique du projet. Si tout est en ordre, il peut procéder à l’acquisition des terrains. «Il faut être audacieux et créatif tout en étant dans un mode réaliste. Le côté financier nous ramène toujours les deux pieds sur terre», fait valoir M. Boutin.   

Une fois propriétaire des terrains, c’est le moment de passer à la réalisation et à la livraison. Bâtiments, terrains, infrastructures municipales, planification en cas de développement de plusieurs phases, demande de permis, tout est pris en charge par le promoteur immobilier. En parallèle, il doit s’occuper de la mise en marché, de la prévente et de la prélocation, le cas échéant. Enfin, la vision du promoteur peut être construite et livrée! «On travaille aujourd’hui pour demain», mentionne M. Boutin en terminant.