/sports/soccer
Navigation

Un défi de taille pour l’équipe nationale canadienne

Un défi de taille pour l’équipe nationale canadienne
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe nationale de soccer masculin du Canada est prête à accueillir les États-Unis mardi, dans un duel déterminant pour le classement de la Ligue des nations de la CONCACAF.

La formation de l’unifolié disputera le premier de deux matchs consécutifs face aux Américains, qui font aussi partie du groupe A. Les Canadiens ont vaincu deux fois Cuba pour se hisser en tête après deux matchs. Les États-Unis n’ont disputé qu’une seule rencontre, battant également Cuba plus tôt cette semaine. Les deux pays voisins s’affronteront à nouveau le 15 novembre prochain à Orlando.

«Nos joueurs sont prêts à tout donner sur le terrain, c’est un match qui est vraiment important pour nous,» a expliqué dans un communiqué John Herdman, l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne.

La rencontre aura lieu au BMO Field, domicile du Toronto FC en Major League Soccer. Ce sera d’ailleurs la première fois depuis 1997 que le Canada recevra les États-Unis pour un match de compétition officielle.

La formation canadienne comptera sur les membres de l’Impact de Montréal Samuel Piette et James Pantemis, qui sont respectivement milieu de terrain et gardien de but. Le défenseur latéral Daniel Lovitz, aussi de l’Impact, évolue quant à lui pour les États-Unis.

Des qualifications à l’enjeu

Les matchs de la Ligue des nations permettent aux équipes nationales de récolter des points au classement de la CONCACAF. Ils mèneront éventuellement aux qualifications de la Gold Cup de 2021 et de la Coupe du monde de la FIFA de 2022. Le Canada a déjà obtenu sa place pour la Gold Cup, en s’assurant de terminer dans le top 12 de la CONCACAF.

Si le Canada remporte son groupe en Ligue des nations, ses chances de qualification pour la Coupe du monde seront bonifiées, puisqu’il atteindrait automatiquement le top 6 de sa section. Le pays n’a pas participé au plus grand tournoi international du monde depuis 1986.

«C’est une excellente opportunité pour les partisans de se rassembler autour de cette équipe et un moment important pour celle-ci de se mesurer à l’une des meilleures nations de la CONCACAF, a affirmé Herdman. Nous connaissons la qualité des États-Unis et l’histoire de leurs résultats au cours des deux dernières décennies. Par contre, avec les partisans derrière nous, nous pouvons changer les choses en octobre et en novembre.»